NOUVELLES

Trump: le Hezbollah est une «menace» pour l'ensemble du Moyen-Orient

Washington considère depuis des années le groupe chiite libanais comme une «organisation terroriste».

25/07/2017 17:02 EDT | Actualisé 25/07/2017 17:02 EDT
Carlos Barria / Reuters

Le groupe libanais chiite Hezbollah représente une "menace" pour l'ensemble du Moyen-Orient, a dénoncé le président des États-Unis Donald Trump aux côtés du premier ministre libanais Saad Hariri.

Le "Hezbollah est une menace pour l'État libanais, le peuple libanais et toute la région", a déclaré M. Trump lors d'un point de presse dans les jardins de la Maison-Blanche.

"Le groupe continue de faire croître son arsenal militaire, menaçant de faire démarrer un nouveau conflit avec Israël", a affirmé le dirigeant américain.

Il a également condamné "le soutien de l'Iran" au Hezbollah, qui "alimente une catastrophe humanitaire en Syrie".

Washington considère depuis des années le groupe chiite libanais comme une "organisation terroriste".

La lutte contre le terrorisme, le sort de réfugiés au Liban et l'aide militaire américaine aux forces armées libanaises étaient au cœur de l'entrevue mardi dans le Bureau ovale entre MM. Trump et Hariri.

Devant la presse, le président américain a félicité l'armée libanaise de "protéger les frontières du Liban et d'empêcher l'EI (groupe État islamique, NDLR) et d'autres terroristes de prendre pied dans le pays".

"L'armée des États-Unis a été fière de contribuer à ce combat et nous allons continuer à le faire", a assuré Donald Trump, sans toutefois être précis en termes d'assistance militaire à Beyrouth.

De son côté, M. Hariri a "remercié le président Trump pour son soutien à notre armée et à nos agences de sécurité, ainsi pour que son soutien pour préserver la paix et la stabilité le long de notre frontière méridionale" avec Israël.

Mais des analystes redoutent une baisse de l'aide militaire de Washington à l'armée libanaise.

"La Maison-Blanche a clairement l'intention de réduire le budget en arguant que le programme d'aide militaire américaine au Liban, depuis 2006, n'a pas rempli l'objectif assigné: que les forces armées libanaises contrecarrent le Hezbollah", estimait ainsi la semaine dernière Joe Macaron, du cercle d'analyse Arab Center de Washington.

LIRE AUSSI:
» La Russie, l'Iran et le Hezbollah s'unissent pour défendre le régime syrien
» Le directeur des communications de Trump est prêt à «congédier tout le monde»

VOIR AUSSI: