NOUVELLES

Donald Trump fait huer Barack Obama par 45 000 scouts lors d'un grand rassemblement national

Le président a soulevé l'indignation de bien des parents et membres du mouvement.

25/07/2017 11:05 EDT | Actualisé 25/07/2017 11:10 EDT

Chaque année, des milliers de boy scouts se retrouvent lors d'un grand rassemblement national, le Jamboree. Le 24 juillet 2017, ils étaient environ 45 000 attroupés dans une plaine de l'ouest de la Virginie. Face à eux, un invité de marque: Donald Trump en personne. Lors de son discours, ce dernier en a d'ailleurs profité pour tacler son prédécesseur, Barack Obama, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

"Est-ce qu'Obama est déjà venu à un Jamboree?" a crié le président des États-Unis face à la foule bariolée aux différentes couleurs des unités scoutes du pays. Une clameur et des huées lui ont répondu. Satisfait de son effet, Donald Trump a continué: "La réponse est non! Mais nous, nous reviendrons!".

S'il ne s'est jamais déplacé lui-même à l'un de ces rassemblements pendant ses cinq ans de mandat, Barack Obama, en revanche, avait adressé à la communauté scoute une vidéo en 2010, lors des 100 ans du scoutisme américain. Vidéo dans laquelle, il était revenu sur l'histoire de la communauté et la remerciait pour son action dans le pays.

Enfant, il avait d'ailleurs été membre de l'Indone­sian Scout Asso­ci­a­tion. Ce n'est pas le seul président des États-Unis à avoir fréquenté de près le mouvement: Bill Clinton et George W. Bush sont eux-aussi passés par le scoutisme. Contrairement à Donald Trump.

Lundi 24 juillet au soir, après l'allocution du président, l'organisation du Jamboree a tenu à faire une déclaration rappelant le caractère apolitique du mouvement: «Les Boy Scouts of America sont totalement non partisans et ne favorisent aucun poste, produit, service, candidat politique ou philosophie. L'invitation à la séance du Président des États-Unis pour visiter le Jamboree national est une longue tradition et n'est en aucun cas l'approbation d'un parti politique ou de politiques spécifiques ".

Dans le règlement du Jamboree 2017, quelques lignes insistaient sur le respect de l'unité et des opinions. Ainsi, certains chants de campagne électorale, notamment ceux évoquant le fameux "mur" ont été, en amont, explicitement proscrits.

Un respect des opinions qui ne se serait pas vu lors du discours du président, ont souligné certains.

Dans la foulée de l'allocution de Trump, des messages indignés de parents et de membres du mouvement ont ainsi déferlé sous les posts de la page Facebook des Boy Scouts of America.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.