DIVERTISSEMENT

Denys Arcand: «J’ai toujours autant de plaisir à faire des films»

«Le triomphe de l'argent» pourra compter sur une imposante brochette d'acteurs.

25/07/2017 17:42 EDT | Actualisé 26/07/2017 08:49 EDT

Un nouveau film de Denys Arcand est toujours un événement. Le réalisateur des Invasions barbares et du Déclin de l'empire américain amorce dès le 5 septembre prochain le tournage du Triomphe de l'argent, son 13e film de fiction qui aborde la puissance du système capitaliste dans une société où les valeurs se sont effondrées.

Comme à son habitude, le réalisateur fera jouer plusieurs acteurs, pas tout le bottin de l'Union des artistes, mais presque! La distribution, assez éclectique, semble inégale de prime abord (des humoristes comme Eddy King et Mariana Mazza côtoient Maripier Morin...), mais il y a aussi de vieux routiers du cinéma d'Arcand comme Rémy Girard et Pierre Curzi, ainsi que des comédiens confirmés comme James Hyndman, Claude Legault et Éric Bruneau.

Le Triomphe de l'argent met en scène Alexandre Landry dans le rôle d'un célibataire de 35 ans qui malgré son doctorat en philosophie travaille comme coursier. Alors qu'il doit livrer un colis, l'homme solitaire se retrouve avec deux sacs remplis de billets après avoir été témoin d'un vol à main armée sanglant dans une boutique. Que faire avec tout cet argent? Le garder ou le rendre ? Voilà tout le dilemme auquel il sera confronté.

«L'inspiration est la chose la plus mystérieuse au monde, a confié le cinéaste mardi en conférence de presse. J'ai commencé à m'intéresser sur un hold-up qui a eu lieu en 2010 sur la rue Saint-Jacques à Montréal. Trois personnes avaient été tuées lors de cet événement. J'ai alors réfléchi sur un individu qui se retrouverait avec un butin contenant des millions de dollars. J'ai ensuite écrit le scénario autour de cette histoire.»

Les premiers amours

Au fil de l'écriture, le réalisateur a également raconté que ce nouveau film faisait écho à ses premières œuvres cinématographiques que sont La maudite galette, Réjeanne Padovani et Gina. «J'ai réalisé que je retournais dans mes premiers amours avec plein de poursuites et de batailles. C'était tout à fait inattendu, mais je revenais dans un monde que j'avais déjà habité il y a 40 ans.»

C'est un film policier comme Crime et châtiment est un livre policier, a résumé Denys Arcand. «Il y aura des criminels et des revolvers, mais pour dire vrai, le film parle de quelque chose de complètement différent du fait qu'il n'existe plus beaucoup d'autres valeurs dans nos sociétés que celle de l'argent. Cela s'applique aujourd'hui à tout, à l'art, au commerce international ou à l'élection de Donald Trump.»

Un des premiers rôles est offert à un autre humoriste, Louis Morissette qui semble maintenant abonné aux compositions plus dramatiques. D'autres noms ont également été annoncés tels Yan England, Florence Longpré, Patrick Abellard ou Geneviève Schmidt.

À cet effet, on espère qu'Arcand évitera le défilement de caméos ou de petits rôles qui ne servent pas toujours l'intrigue. Cela avait été le cas dans certains de ses derniers films précédents comme Les invasions barbares (une grande réussite, malgré quelques moments mous et des prestations qui détonnaient, enlevant ainsi du rythme à l'ensemble).

Entouré d'une grande partie de sa distribution, le cinéaste de 76 ans a ajouté avoir hâte de commencer le tournage du Triomphe de l'argent. «Je suis toujours enthousiaste. J'ai beaucoup de plaisir à faire mon métier. J'ai autant de plaisir à faire des films maintenant que j'en avais quand j'avais 20 ans. L'important selon moi, c'est de faire des films avec le plus d'authenticité possible.»

VOIR AUSSI:

Denys Arcand et la distribution du film «Le triomphe de l'argent»

LIRE AUSSI:
» Maripier Morin nous parle de son premier rôle au cinéma
» Les nouveaux films de Denys Arcand et Louise Archambault financés par la SODEC
» Le déclin de l'empire américain: rien n'a changé