BIEN-ÊTRE

S'envoler pour voir les aurores boréales de près

Tout un voyage en perspective!

24/07/2017 10:57 EDT | Actualisé 24/07/2017 10:57 EDT
Radio-Canada/Emilio Avalos

La compagnie aérienne Air North, en partenariat avec la Société astronomique du Yukon, offrira des vols d'observation à partir de Whitehorse cet automne pour contempler les aurores boréales.

L'avion se rendra à plus de 10 000 m dans les airs, le 22 octobre, pour un vol inaugural de 3 h 30. Les membres de la Société royale d'astronomie du Canada auront accès en priorité aux 76 sièges disponibles, pour la somme de 525 $.

La cabine du Boeing 737-500 sera adaptée pour prendre des photos des aurores, indique la Société astronomique du Yukon. Un autre vol en partance de Whitehorse est planifié pour la fin de semaine du 18 novembre, et les sièges se vendront à 800 $.

Les astronomes seront placés dans des conditions idéales pour observer ce phénomène naturel, estime le professeur au département de physique et d'astronomie de l'Université de Calgary David Knudsen. « La première condition est d'être près de l'aurore, et l'autre, c'est d'avoir un ciel dégagé. C'est un avantage d'être en avion, on peut être au-dessus des nuages », précise-t-il. En altitude, les photographes auront un angle privilégié pour voir les aurores, ajoute le professeur.

Après l'expérience, les chasseurs d'aurores boréales recevront un certificat de la Société royale d'astronomie du Canada, attestant qu'ils ont traversé le cercle arctique.

Le saviez-vous?

Une aurore boréale (aurora borealis en latin) est un phénomène lumineux qui se produit régulièrement dans le ciel du nord. Dans l'hémisphère sud, le phénomène est appelé « aurore australe » (aurora australis en latin).

Lorsque le vent solaire atteint la Terre, les particules qu'il transporte sont piégées par les lignes du champ magnétique terrestre qui redescendent dans l'atmosphère de la Terre, près des pôles Nord et Sud magnétiques. Lorsque ces particules (électrons et protons) pénètrent dans l'atmosphère, elles entrent en collision avec des molécules d'oxygène, d'azote et d'autres gaz, ce qui produit l'aurore boréale.

Source : Agence spatiale canadienne

Les aurores boréales au Canada