NOUVELLES

L'Office des fraudes de Grande-Bretagne ouvre une enquête sur le groupe Rio Tinto

L'enquête a été ouverte pour de la corruption présumée dans la conduite des ses affaires en Guinée.

24/07/2017 13:26 EDT | Actualisé 24/07/2017 13:43 EDT
Sheng Li / Reuters

Le Serious Fraud Office (SFO), chargé de lutter contre la délinquance financière au Royaume-Uni, a annoncé lundi avoir ouvert une enquête à l'encontre du groupe minier anglo-australien Rio Tinto pour corruption présumée dans la conduite des ses affaires en Guinée.

Le SFO a précisé que cette enquête concernait également les employés du groupe et "ses autres associés" sans préciser de qui il s'agissait.

Le géant minier anglo-australien avait déjà annoncé en décembre 2016 faire l'objet d'une enquête de l'autorité des marchés financiers américains ouverte en 2013 à propos d'une dépréciation de 3 milliards de dollars subie sur des mines de charbon au Mozambique.

Pour justifier cette perte massive, le groupe avait entre autres souligné une révision à la baisse des estimations sur la quantité de charbon à coke contenu dans ses mines mozambicaines de Tete (nord-ouest), mais les autorités mozambicaines avaient fait part de leurs doutes sur les raisons invoquées.

Rio Tinto (qui a acheté Alcan au Canada) avait annoncé le 26 juin son choix de vendre ses mines de charbon australiennes au chinois Yancoal à hauteur de 2,69 milliards de dollars.