DIVERTISSEMENT

Juste pour rire: fiesta latina au défilé des jumeaux!

«Il fait toujours beau au défilé des jumeaux!»

23/07/2017 10:57 EDT | Actualisé 23/07/2017 10:58 EDT
Paméla Lajeunesse

Le coup d'envoi du traditionnel défilé des jumeaux de Juste pour rire a été donné samedi, sur le coup de 16h, sous un soleil de plomb.

«Il fait toujours beau au défilé des jumeaux!», a souligné Lucie Rozon, instigatrice, avec sa sœur Luce, de l'événement extérieur qui célébrait cette année ses 20 ans, et qui demeure encore l'un des rendez-vous les plus courus du festival.

Juste pour rire: fiesta latina au défilé des jumeaux!

À l'occasion de cet anniversaire important, le thème qui guidait l'ambiance et les costumes des participants était la «Fiesta latina». Sombreros, colliers hawaïens, couronnes de fleurs, ponchos, mariachis et autres symboles de ce type de réjouissances étaient à l'honneur, dans une mise en scène colorée et on ne peut plus enthousiaste. On a même vu des enfants déguisés en perroquets, en pinatas ou en tacos!

Voyez, ci-jointes, nos photos du défilé des jumeaux 2017. Voici aussi quelques faits amusants sur l'histoire du défilé des jumeaux et la mouture qui se termine.

Le défilé des jumeaux sera diffusé à TVA le dimanche 30 juillet, à 18h30, et le 35e Festival Juste pour rire se poursuit jusqu'au 30 juillet.

- Les jumelles Rozon s'émerveillent encore du succès de leur rassemblement, année après année.

«(Il y a 20 ans), on cherchait à faire un événement rassembleur, mais jamais on n'aurait cru que ça deviendrait aussi rassembleur. Les jumeaux et jumelles mettent ça à leur calendrier. On rencontre des dames qui ont été là à chaque année, qui n'ont jamais manqué le départ, des gens qui sont déménagés à Québec et qui ont manqué la parade seulement l'année de leur déménagement. Plusieurs ont été bénévoles, ont aidé au développement de ce projet, qui était monstre au départ. Parce que, trouver des jumeaux et des jumelles à travers le Québec, ce n'était pas simple au départ», a confié Lucie Rozon.

- Les six ou sept premières années, le défilé des jumeaux n'était pas porté par un thème en particulier. Maintenant, les organisateurs y voient un formidable prétexte à se déguiser, ce qui plait à plusieurs. «Ça met les gens à contribution. C'est coloré, je trouve ça magnifique le travail qui est fait. Il y a aussi un concours de costumes. Les gens mettent le paquet», a signalé Lucie Rozon.

- Dans la foulée de «leur» défilé, les jumeaux et jumelles bénéficient d'une journée entière d'activités concoctées spécialement pour eux par Juste pour rire. Samedi, la Place des Festivals grouillait de monde dès le début de l'après-midi. Mais, saviez-vous qu'auparavant, pendant quatre ou cinq ans, les festivités s'étendaient sur un week-end complet pour les paires, identiques ou pas? «Les gens arrivaient le vendredi soir, réservaient leur chambre d'hôtel, on soupait ensemble. Le samedi, il y avait des ateliers de psychologie, tout ce qui concerne la gémellité, puis il y avait une immense fête, un gros show. Et le dimanche matin, on finissait avec une grande messe à l'Oratoire Saint-Joseph, bénie par des curés jumeaux», a énuméré Lucie Rozon. «Au-delà du défilé, ce qui est vraiment extraordinaire, c'est de se retrouver entre jumeaux, de passer des moments ensemble, parce que ça ne nous arrive jamais. C'est rare qu'on peut discuter de ce qu'on vit. Maintenant, les gens font la journée complète dédiée aux jumeaux. À l'époque, on était une quarantaine de couples qui se suivaient.»

-Joël Legendre, qui a été derrière la mise en scène du défilé des jumeaux, il y a une dizaine d'années, était porte-parole de l'édition 2017 avec ses fillettes de trois ans, Anaïs et Marion. Papa et sa progéniture blonde ont accompagné la procession, confortablement installés dans une antique Ford Fairlane décapotable, et ont joyeusement envoyé la main aux passants massés le bord des rues. En arrière-scène, avant que ne s'entame la marche, les gamines avaient toutes les deux une poupée à chouchouter – identiques, évidemment! – et se tenaient bien sages, plus ou moins conscientes de l'animation qui se déployait autour d'elles. D'ailleurs, Joël Legendre n'avait pas l'impression d'imposer un bain de foule à ses filles....lesquelles, en temps normal, ne sont jamais habillées de la même manière!

Ce sont d'ailleurs les frangines Rozon qui avaient choisi les mignonnes robes d'Anaïs et Marion pour leur baptême du défilé des jumeaux. «On va les exposer seulement pendant le défilé. C'est la première année qu'elles font le défilé des jumeaux ; on va voir si elles aiment ça. J'ai rencontré des parents, plus tôt, qui me disaient que leurs enfants avaient aussi commencé à trois ans. À cet âge, ils sont timides, mais souvent, à quatre ans, ils veulent revenir, parce qu'il y a plein d'activités et ils aiment ça, c'est le fun», a expliqué celui dont la première du one man show, Showtime, aura lieu le 25 septembre prochain, et qui animera une nouvelle émission mêlant humour et décoration,Ouvrez, on ne sait jamais, à Canal Vie, cet automne.

VOIR AUSSI: