NOUVELLES

La Maison-Blanche réfute être en proie à des querelles internes

Sarah Sanders remplacera Sean Spicer, qui vient de démissionner.

21/07/2017 14:49 EDT | Actualisé 21/07/2017 15:16 EDT
Jonathan Ernst / Reuters

La Maison-Blanche n'est pas en proie à des querelles intestines, a assuré vendredi le nouveau directeur de la communication de l'exécutif américain, Anthony Scaramucci, après avoir annoncé la nomination d'une nouvelle porte-parole pour Donald Trump en la personne de Sarah Sanders.

"Je veux faire en sorte que notre modèle culturel soit de promouvoir le programme du président avant toute chose", a-t-il déclaré. "S'il y a des petites frictions à l'intérieur de la Maison-Blanche à cause de cela, ce n'est pas grave".

"Le navire va dans la bonne direction", a-t-il insisté, avant d'affirmer: "J'aime l'équipe. Permettez-moi de reformuler. J'adore l'équipe".

Le président américain a de son côté déploré que le travail accompli par la Maison-Blanche, six mois après l'installation de la nouvelle administration Trump, ne soit pas assez reconnu.

"Nous avons tant accompli et l'on nous crédite pour si peu", a regretté Donald Trump, dans une déclaration lue par Mme Sanders pour sa prise de fonction.

La fille de l'ancien gouverneur d'Arkansas Mike Huckabee devient donc porte-parole de la Maison-Blanche après la démission de Sean Spicer, à la faveur d'un important remaniement au sein du cercle proche du président républicain.

Sean Spicer a lui-même démissionné après la nomination d'Anthony Scaramucci, venu de Wall Street et impliqué dans la campagne de 2016, à la tête de la communication de l'exécutif, a affirmé un responsable de la Maison-Blanche à l'AFP.

LIRE AUSSI:
» Trump nomme un nouveau directeur des communications, le porte-parole Sean Spice claque la porte
» Les six premiers mois au pouvoir de Trump: impopularité et collusion

VOIR AUSSI: