NOUVELLES

La vidéo d'une femme en minijupe provoque un tollé en Arabie saoudite

On la voit marcher dans un fort historique alors qu'il n'y a personne autour d'elle.

18/07/2017 18:45 EDT | Actualisé 18/07/2017 18:46 EDT

Une Saoudienne a été arrêtée pour avoir défié le code vestimentaire strict du royaume en déambulant dans un lieu public vêtue d'une minijupe et d'un petit haut laissant voir son ventre.

La femme, dont le nom n'a pas été dévoilé, a été arrêtée par la police à Riyad, la capitale, pour avoir porté des «vêtements impudiques» contraires au code vestimentaire islamique du pays, ont rapporté des médias saoudiens, mardi.

La police a transféré le dossier au procureur public, indique le compte Twitter de la chaîne de télévision officielle Al-Ekhbariya.

Dans la vidéo devenue virale depuis son apparition sur Snapchat au cours du week-end, on peut voir la femme qui marche dans un fort historique alors qu'il n'y a personne autour d'elle. La courte vidéo a été tournée dans un village situé dans la région désertique du Najd, d'où sont originaires plusieurs des tribus et familles les plus conservatrices de l'Arabie saoudite. La vidéo montre aussi d'autres images de la femme assise dans le désert.

Un mot-clic est apparu sur Twitter pour réclamer son arrestation, plusieurs internautes affirmant qu'elle avait violé de manière éhontée les règles saoudiennes, qui exigent que toutes les femmes vivant dans le royaume, incluant les étrangères, portent de longues robes noires amples en public. La plupart des Saoudiennes portent aussi un voile intégral qui cache leur visage.

Les réseaux sociaux sont très populaires en Arabie saoudite, où ils permettent aux citoyens d'exprimer leurs frustrations et de prendre le pouls de l'opinion publique. Plus de la moitié des Saoudiens sont âgés de moins de 25 ans.

Après l'apparition de la vidéo, des internautes se sont inquiétés que les réseaux sociaux servent d'outil pour dénoncer des compatriotes.

L'écrivain saoudien Waheed al-Ghamdi a écrit sur Twitter que bien que la femme ait transgressé les lois saoudiennes, ses gestes ne méritaient pas un tel tollé puisqu'ils n'ont fait de mal à personne.

«Je questionne simplement le manque de priorités dans la colère et l'outrage face aux violations des droits de la personne et l'oppression comparativement (à la colère devant) les choix inoffensifs des autres», a-t-il écrit.

LIRE AUSSI:
» En Arabie saoudite, les femmes sont remplacées par... des ballons gonflables
» Voyez Melania Trump refuser de prendre la main de Donald Trump
» Cette photo de Trump en Arabie Saoudite vaut le détour(nement)