NOUVELLES

Charles de Gaulle reviendra à l'hôtel de ville de Montréal, malgré l'opposition du maire Denis Coderre

Le général de Gaulle sera même présent, en la personne du comédien Denis Trudel!

12/07/2017 12:17 EDT | Actualisé 13/07/2017 06:13 EDT

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) compte bien tenir un événement devant l'hôtel de ville de Montréal pour commémorer le 50e anniversaire du célèbre «Vive le Québec libre» du président français Charles de Gaulle, même si la Ville lui refuse l'accès au balcon où la phrase a été dite. Le général de Gaulle sera même présent, en la personne du comédien Denis Trudel.

La SSJB a dévoilé mardi la programmation de cet anniversaire devant l'obélisque dédié à la mémoire du général, au parc La Fontaine. Une lecture des textes et discours de Charles de Gaulle, dans la formule d'un «moulin à paroles», aura lieu le 24 juillet sur la rue Notre-Dame, devant l'hôtel de ville.

L'organisme souhaitait tenir l'événement sur le balcon de l'hôtel de ville, là où M. de Gaulle a prononcé son discours. Les organisateurs ont toutefois essuyé un refus de la part du cabinet du maire Denis Coderre.

«Je trouve ça quand même particulier ce refus, affirme Denis Trudel. Rappelons-nous que, à l'époque, le maire Jean Drapeau avait tenté d'empêcher le président de faire son discours.»

«Manque de lucidité»

L'ex-premier ministre et président d'honneur de la SSJB, Bernard Landry, déplore que le cabinet du maire ait refusé la proposition.

Olivier Robichaud
Bernard Landry est le président d'honneur de la SSJB.

«Je pense que [le maire] a manqué de lucidité quand il n'a pas vu l'importance de cet événement pour la ville, lance-t-il. Quand Charles de Gaulle a dit "Vive le Québec libre", il a parlé au monde entier du Québec, mais aussi de Montréal.»

M. Landry se trouvait dans un restaurant du Vieux-Montréal le 24 juillet 1967. Il a vu et entendu le discours du général.

«Mon grand regret est que les Québécois n'ont pas encore dit "oui" au Québec libre. On a raté notre destin national parce que ceux qui étaient contre nous n'ont pas respecté les lois, l'éthique et la moralité», affirme-t-il, ajoutant qu'il croit encore que le mouvement souverainiste peut atteindre son objectif ultime.

Plusieurs événements sont prévus tout au long du chemin du Roy les 23 et 24 juillet. En 1967, Charles de Gaulle avait emprunté ce chemin entre Québec et Montréal et avait offert plusieurs discours avant que son voyage ne culmine à Montréal.

Bettmann Archive
Le président Charles de Gaulle sur le balcon de l'hôtel de ville de Montréal en 1967.

LIRE AUSSI:
» «Vive le Québec libre»... pas sur le balcon de l'hôtel de ville!