NOUVELLES

France: le premier juge de l'affaire Grégory retrouvé mort

L'affaire, qui a connu un spectaculaire rebondissement dernièrement, secoue tout le pays.

11/07/2017 17:06 EDT | Actualisé 11/07/2017 17:06 EDT
AFP/Getty Images

Jean-Michel Lambert, le premier juge d'instruction dans l'affaire Grégory qui vient d'être relancée plus de 30 ans plus tard, a été retrouvé mort, un sac plastique noué sur la tête à l'aide d'un foulard, mardi, selon des sources proches du dossier.

Les premiers éléments de l'enquête font apparaître que le corps de l'ancien magistrat âgé de 65 ans a été découvert par une voisine dans son bureau à son domicile du Mans, dans l'ouest de la France.

Aucune trace d'effraction ou de lutte n'a été relevée dans son appartement, d'après les premières constatations.

Surnommé "le petit juge" pour ses erreurs dans l'affaire, Jean-Michel Lambert avait 32 ans lorsque le 16 octobre 1984, le cadavre du petit Grégory, quatre ans, avait été retrouvé ligoté dans une rivière des Vosges. Alors seul juge d'instruction à Epinal, il s'agissait de son premier poste.

Propulsé sous les projecteurs, il avait longtemps été désigné comme ayant été l'un des responsables du fiasco judiciaire dans l'une des énigmes criminelles les plus marquantes en France, avant de retomber dans l'anonymat des prétoires et de se consacrer à l'écriture.

Un "corbeau" avait revendiqué le crime, invoquant une vengeance. Les soupçons de la justice s'étaient ensuite reportés sur la mère de Grégory, définitivement innocentée au début des années 1990.

Cette affaire de haines familiales et de lettres anonymes dans une vallée rurale a connu en juin un spectaculaire rebondissement qui a conduit à de nouvelles inculpations.

Un logiciel d'analyse criminelle a permis de reconstituer la chronologie avant et après le crime et de mettre en exergue des incohérences qui avaient jusque-là échappé aux enquêteurs.

VOIR AUSSI: