NOUVELLES

Donald Trump fils admet avoir rencontré une avocate russe

Donald Trump Jr, Jared Kushner et Paul Manafort ont participé à une rencontre avec l'avocate Natalia Veselnitskaya.

10/07/2017 07:02 EDT | Actualisé 10/07/2017 13:24 EDT

Le fils aîné du président des États-Unis Donald Trump a admis lundi avoir rencontré une avocate russe pendant la campagne présidentielle de 2016 dans l'espoir d'obtenir des informations utiles concernant l'adversaire démocrate de son père, Hillary Clinton.

Donald Trump fils a toutefois cherché à minimiser l'importance de cette rencontre, en lançant un micromessage sarcastique sur Twitter: "Évidemment je suis le premier participant à une campagne (électorale) à rencontrer quelqu'un pour obtenir des informations concernant un adversaire (...) Ça n'a rien donné, mais je devais écouter".

M. Trump fils y est allé de cette confession au moment où le publiciste d'une maison de disques confiait à l'Associated Press avoir organisé cette rencontre à la demande d'Emin Agalarov, un homme d'affaires moscovite qui a déjà voulu s'associer à M. Trump pour un projet hôtelier.

Ce publiciste, Rob Goldstone, a indiqué par voie de communiqué lundi que l'avocate russe prétendait être en possession d'informations détaillant des contributions potentiellement illégales au Comité démocrate national et qui pourraient se révéler utiles à M. Trump fils. M. Goldstone ajoute que ce dernier a accepté d'insérer cette rencontre dans son agenda chargé.

Le micromessage de M. Trump fils est le plus récent ajout à une explication qui ne cesse de se métamorphoser depuis que l'histoire est apparue dans les pages du New York Times samedi.

M. Trump fils a tout d'abord omis, pendant la fin de semaine, toute mention de Mme Clinton quand il a fourni sa version de cette rencontre survenue en juin 2016, prétendant que la rencontre avait porté sur un ancien programme d'adoption d'enfants russes par des Américains.

Le lendemain, M. Trump fils a reconnu avoir été informé, avant la rencontre, que l'avocate Natalia Veselnitskaïa détenait possiblement des informations "utiles" à la campagne Trump. L'avocate lui aurait ensuite dit, pendant la rencontre, qu'elle était en possession d'informations au sujet de Mme Clinton.

M. Trump fils semble avoir modifié sa version en réaction aux nouveaux détails publiés par The New York Times.

Le Kremlin assure ne rien savoir d'une rencontre entre Mme Veselnitskaïa et M. Trump fils.

Le gendre de M. Trump, Jared Kushner, et celui qui était à ce moment responsable de la campagne présidentielle, Paul Manafort, auraient aussi participé à cette rencontre. Citant des sources au sein de la Maison-Blanche qui sont au fait de l'affaire, le Times écrit que M. Trump fils a accepté de rencontrer l'avocate quand on lui a promis des informations compromettantes au sujet de Mme Clinton.

M. Trump fils a dit que son père ne savait rien de cette rencontre et qu'il est rapidement devenu évident que Mme Veselnitskaïa ne détenait aucune information pertinente.

LIRE AUSSI:
» Ingérences russes aux États-Unis: Vladimir Poutine nie son implication
» Rencontre au sommet Trump-Poutine après six mois de froid