DIVERTISSEMENT

Montréal Complètement Cirque présente ROUGE, sa pyramide de l’amour en plein air

Le metteur en scène Anthony Venisse raconte les dessous du méga spectacle extérieur.

06/07/2017 12:48 EDT | Actualisé 06/07/2017 12:54 EDT
Montréal Complètement Cirque

Qui dit nouvelle édition de Montréal Complètement Cirque dit nécessairement nouvelle création du méga spectacle en plein air. Après avoir dirigé les acrobates sur l'immense tour installée à la Place Émilie-Gamelin l'été dernier, le metteur en scène Anthony Venisse les guide cette fois sur une énorme pyramide faite de conteneurs. Une structure métallique juste assez solide pour supporter l'élan amoureux qui les portera deux fois par soir, après avoir déambulé dans les rues du Quartier Latin pendant les Minutes Complètement Cirque.

Parlons d'abord des Minutes qui prennent une tournure interactive cette année. Comment le public sera-t-il impliqué?

Les gens sur le site ou à la maison pourront télécharger l'application mobile Quand la foule devient cirque, qui leur permettra de jouer avec les acrobates. D'une part, ils recevront des consignes du genre « pieds dans les airs », « sur les mains » ou « ne plus bouger ». Ce sera à eux d'interpréter les consignes pour s'amuser. On se doute bien qu'ils ne feront pas un équilibre sur les mains au sol. Mais on veut rendre le public plus participatif.

Ils pourront aussi prendre le contrôle des Minutiens. De quelle façon?

Le public pourra commander un mouvement grâce à l'application mobile. Les acrobates entendront les commandes grâce à un téléphone qui sera fixé sur leur poitrine. Les gens qui n'ont pas de téléphone intelligent ou qui n'ont pas téléchargé l'application pourront aussi participer en consultant le menu qui apparaitra à l'écran du téléphone, afin de choisir une action.

À quel point est-ce difficile de s'exécuter en public, dans un environnement non contrôlé?

C'est tout un défi! Les acrobates doivent avoir une écoute particulière: avec une oreille, ils reçoivent des consignes, et avec l'autre, ils perçoivent les informations de la rue. Ils doivent être vigilants et très conscients de l'espace autour d'eux. Quand ils exécutent une ligne acrobatique, ils doivent savoir exactement où sont les gens. En plus, il y a plusieurs règles à respecter avec le mobilier urbain. On n'est pas dans un théâtre où on connait chaque recoin du plancher. On travaille sur l'asphalte. On performe quand il fait 32 degrés dehors. Et il faut maintenir un rythme soutenu pour garder l'attention des gens, ce qui rend la tâche très intense pour le cœur.

Après les Minutes, les acrobates aboutiront à la Place Émilie-Gamelin pour offrir le spectacle sur la pyramide de conteneurs. Qu'est-ce que cette forme apporte au spectacle?

Je voulais une structure métallique, froide, urbaine et carrée. L'an dernier, la tour s'élançait vers le ciel et offrait une image plus fine. Cette année, j'avais envie de quelque chose de plus massif. La pyramide fait presque 45 pieds de haut, en plus de mât qui nous permet d'atteindre environ 60 pieds.

Montréal Complètement Cirque

Comment exploitez-vous la thématique amoureuse?

Plus je réfléchissais sur le sujet cette année, plus je réalisais que je ne savais pas ce que c'était précisément, l'amour. Alors le spectacle, c'est l'illustration de toutes les teintes de la passion amoureuse. On joue avec les archétypes, l'imaginaire, nos désirs et nos aspirations. La finale est une course effrénée qui converge vers l'ascension de cette structure massive et lourde.

Quelles seront les disciplines présentes dans le spectacle?

Pour la première fois, nous offrirons un duo de tissu aérien sur une Tyrolienne. Il y aura aussi un numéro de fil de fer en solo. Des acrobaties au sol très dynamiques. Et un numéro de mât chinois avec sept performeurs qui monteront sur le mât de 18 pieds, malgré l'espace ultra limité là-haut. On peut ainsi illustrer la rencontre entre les humains et la découverte de l'autre.

En audition, quel genre d'acrobates et de danseurs recherchez-vous?

Chaque année, on choisit 30 personnes parmi les 150 qui tentent leur chance. Comme on joue à l'extérieur, on a besoin d'artistes qui ont un langage corporel lisible de loin, une intensité dans le jeu, une présence importante et une grande capacité à s'abandonner. Il faut accepter les consignes, être très spontané et généreux. Et bien sûr, avoir une très bonne forme physique! Comme on fait toutes nos répétitions et nos représentations sur l'asphalte, c'est très difficile sur le corps. Si un artiste a les poignets ou les chevilles fragiles, ce ne sera pas un bon projet pour lui.

Après toutes ces années à diriger le spectacle en plein air du festival, comment gardez-vous la passion?

J'aime l'idée d'offrir une œuvre de cette qualité gratuitement. Ça me touche beaucoup. Le contact avec le public crée une vibration de bien-être qui me stimule chaque année. Ça me rappelle les raisons pour lesquelles j'ai choisi ce métier à l'origine. Évidemment, c'est un énorme projet à réaliser en très peu de temps. Le stress est énorme. Je fais des journées de 18 heures. Mais j'ai le privilège de travailler avec des acrobates issus des écoles de cirque de Montréal, de Québec et de Verdun, qui ont un très haut niveau, qui sont passionnés, ouverts et qui ont soif de jouer! Je ne le ferais pas sans cette équipe et sans la passion.

ROUGE sera présenté à la Place Émilie-Gamelin du 6 au 30 juillet 2017. Cliquez ici pour plus de détails.

LIRE AUSSI:
»
7 raisons d'aller au festival Montréal Complètement Cirque cet été
» Place à « Duels », le nouveau spectacle extérieur de Montréal Complètement Cirque (PHOTOS)
» Montréal Complètement Cirque: Une programmation extérieure vertigineuse ! (PHOTOS/VIDÉO)

VOIR AUSSI: