DIVERTISSEMENT

Kyle MacLachlan, fan de David Lynch et Denis Villeneuve

«Avoir David Lynch comme guide, c'est quelque chose d'assez unique.»

06/07/2017 12:33 EDT | Actualisé 06/07/2017 12:33 EDT
Eric Gaillard / Reuters

«Mais où diable nous emmène cette troisième saison de Twin Peaks?» Telle est la question - plutôt directe - posée par un journaliste Finlandais à Kyle MacLachlan, en conférence de presse au 57e Festival de Télévision de Monte Carlo. À cette interrogation - plutôt légitime -, l'interprète du mythique agent Dale Cooper a donné un semblant de réponse. «J'ai lu le scénario, donc je sais à peu près où cela va nous mener. Mais comme vous, je suis un peu dans la confusion.»

Rencontré plus tard au Grimaldi Forum de Monaco, l'acteur de 58 ans a confié au HuffPost Québec avoir une confiance aveugle en David Lynch, même si ce retour tant attendu de Twin Peaks au petit écran en a troublé plus d'un. «Les gens ont réagi de différentes façons aux deux premiers épisodes (diffusés le 21 mai sur la chaîne Showtime aux États-Unis). Certains ont été bouleversés et excités, d'autres sont restés perplexes. Mais David sait parfaitement où il va. Tout ce qu'il a écrit dans le script a un sens. Et sur le plateau, je suis ses instructions à la lettre. Avoir David Lynch comme guide, c'est quelque chose d'assez unique.»

De Dale Cooper à Dougie Jones

À la fin des années 90, on avait laissé l'agent Dale Cooper habité par l'esprit démoniaque de Bob. Vingt-cinq ans après, on le retrouve pris au piège dans le fameux univers parallèle de la Black Lodge, pendant que son double maléfique aux cheveux longs, Mister C., est lâché dans la nature. Cooper finit néanmoins par retrouver le monde réel, sous l'identité d'un nouveau personnage, Dougie Jones, qui semble devoir réapprendre très lentement les gestes du quotidien comme s'il sortait d'un long coma.

«Ce n'est plus le Dale Cooper qu'on a connu à l'époque, commente Kyle MacLachlan. On ne sait pas exactement à quel point il est différent, mais ce n'est plus le même homme. Je dirais qu'il y a plus de Kyle que de Dale dans le personnage aujourd'hui.» S'il n'est jamais évident de reprendre un rôle aussi culte après 25 ans, la nouvelle direction donnée à son personnage, comme à la série, par David Lynch et le co-créateur de Twin Peaks Mark Frost, a facilité la tâche de l'acteur.

«On m'a demandé de faire des choses différentes par rapport à ce que j'avais pu jouer à l'époque. Cette saison de Twin Peaks ne porte pas un regard nostalgique dans le rétroviseur. C'est une nouvelle histoire, quelque chose qu'on n'avait jamais vu encore à la télévision, un peu comme ce que David avait fait la première fois avec Twin Peaks.» MacLachlan ne manque jamais une occasion de saluer le travail et la «vision unique» de David Lynch, un réalisateur à qui il doit tout ou presque. «Sans David, je n'aurais pas fait carrière au cinéma et à la télé», a-t-il encore rappelé en conférence de presse, à Monte-Carlo.

Avant de rencontrer le cinéaste iconoclaste en 1983, dans les studios de la Universal, à Los Angeles, MacLachlan se destinait plutôt à faire carrière au théâtre. Puis, il y a eu le tournage de Dune, suivi du merveilleux Blue Velvet et des deux saisons de Twin Peaks, sans oublier le film qui a servi de préquel à la série, Fire Walks With Me. «De tous les personnages que j'ai pu jouer dans ma carrière, Dale Cooper est certainement celui que je préfère, a précisé l'acteur au HuffPost Québec. Je ne pouvais manquer cette opportunité de reprendre ce rôle, comme de rejouer sous la direction de Lynch. C'était l'occasion de revivre une expérience inoubliable, après toutes ces années.»

Si le Twin Peaks de 2017 introduit toute une galerie de personnages «lynchiens», le retour de la série culte a aussi permis à l'acteur de retrouver de vieilles connaissances sur le plateau, comme Sherilyn Fenn (Audrey Horne), Sheryl Lee (Laura Palmer) et Ray Wise (Leland Palmer). «Pour être honnête, après l'arrêt de la série, on s'est un peu tous perdus de vue. Le seul avec qui j'ai vraiment gardé le contact, c'est David Lynch. Mais j'ai pris un vrai plaisir à retrouver tout le monde sur le tournage, après toutes ces années. C'était un peu comme une réunion d'anciens élèves.»

Le reboot de tous les dangers

À Monte-Carlo, Kyle MacLachlan a également évoqué un autre projet très attendu : la nouvelle adaptation du livre univers de Frank Herbert, Dune, par un certain Denis Villeneuve. Alejandro Jodorowsky s'est cassé les dents sur le projet en 1975, sans pouvoir porter à l'écran ce grand classique de la science-fiction. Neuf ans plus tard, David Lynch a réussi à adapter le livre au cinéma. Mais son film a été un échec lors de sa sortie en salles, et il reste encore aujourd'hui critiqué par les puristes.

MacLachlan, qui incarnait le jeune prince Paul Atréides dans le Dune de Lynch, s'est dit «excité» par la perspective de voir le cinéaste québécois se lancer à son tour dans cette aventure à haut risque. «Je suis très curieux de voir comment Denis Villeneuve va s'y prendre pour transformer un ouvrage aussi dense en quelque chose de regardable. Il va certainement avoir besoin de beaucoup de temps. Mais c'est un visionnaire et un réalisateur merveilleux. Et je suis très impatient de voir ça.»

Les 18 épisodes de la troisième saison de Twin Peaks seront présentés en version française dès le 19 septembre, à 20h, à Super Écran.

LIRE AUSSI :
» Une première bande-annonce sans tabou pour «Les Kult»
» Sophie Turner a fait son éducation sexuelle avec «Game of Thrones»
» Anne-Elisabeth Bossé, actrice ou humoriste?

À voir également :