NOUVELLES

Fin de la vente des voitures diesel et essence d'ici 2040, promet le gouvernement de la France

Le ministre de l'Écologie a présenté un plan pour concrétiser l'engagement du pays à limiter ses émissions de gaz à effet de serre.

06/07/2017 09:10 EDT | Actualisé 06/07/2017 09:13 EDT
Bloomberg via Getty Images

Plus aucune voiture diesel ou essence ne sera vendue en France d'ici 2040, a annoncé jeudi le ministre de l'Ecologie Nicolas Hulot en présentant un plan pour concrétiser l'engagement du pays à limiter ses émissions de gaz à effet de serre.

"Nous annoncons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici 2040", a déclaré le ministre de la Transition écologique et solidaire en présentant son "plan climat" lors d'une conférence de presse, reconnaissant que cet objectif était "lourd", notamment pour les constructeurs automobiles.

Dans un pays qui compte deux grands groupes automobiles, PSA et Renault, et où les voitures électriques ou hybrides sont encore rares, "c'est une "véritable révolution", a reconnu Nicolas Hulot. Mais "les conditions sont là", a-t-il ajouté.

"Nos propres constructeurs (automobiles) ont dans leurs cartons de quoi alimenter et incarner cette promesse (...) qui est aussi un agenda de santé publique", a-t-il ajouté.

En Europe, seuls les Pays-Bas et la Norvège ont récemment envisagé une telle mesure.

Plus de 95% des nouveaux véhicules enregistrés en 2016 en Europe occidentale roulaient soit au diesel (49,5%) soit à l'essence (45,8%), selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea).

Les ménages français les plus modestes vont bénéficier dans les prochains mois d'une "prime de transition" pour se débarrasser de leurs voitures polluantes au profit d'un véhicule plus propre, a aussi annoncé le ministre français.

Cette prime, au montant non précisé, permettra de "remplacer un (véhicule) diesel datant d'avant 1997 ou essence d'avant 2001 par un véhicule plus propre neuf ou d'occasion", a expliqué M. Hulot.

Le "plan climat" dévoilé jeudi par Nicolas Hulot avait été promis début juin par le président de la République Emmanuel Macron, souhaitant être à l'offensive après le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris.

Cet accord prévoit de contenir d'ici 2050 la hausse de la température moyenne de la planète en deçà de 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

LIRE AUSSI:
» Volvo met fin aux voitures équipées seulement d'un moteur à combustion
» Voitures autonomes: une Apple Car verra-t-elle le jour?

VOIR AUSSI:

L'évolution des modifications automobiles