DIVERTISSEMENT

Collaboration explosive entre Buffy Sainte-Marie et Randy Bachman à Ottawa

Buffy Sainte-Marie était en spectacle au Centre national des arts d'Ottawa.

05/07/2017 08:52 EDT | Actualisé 05/07/2017 08:52 EDT
Stéphanie Houle

Buffy Sainte-Marie était en spectacle le 3 juin à la salle Southam du Centre national des arts d'Ottawa. Pour cette occasion, elle était accompagnée de ses acolytes, Leela Gilday, chanteuse et compositrice, Randy Bachman, guitariste, compositeur et membre fondateur des groupes rock des années 60-70 The Guess Who et Bachman-Turner Overdrive, ainsi que de DJ Shub, producteur de musique primé. Chacun des artistes partageait l'histoire liée à l'écriture de leurs chansons durant leurs prestations.

Première partie avec Leela Gilday

Cette chanteuse et compositrice, membre de la nation des Dénés, situées à Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest, a ouvert le spectacle sur une pointe d'humour. Le sujet chaud dans l'écriture de ses textes est la justice sociale. Leela a débuté sa performance avec une chanson qu'elle a écrite, en s'inspirant de la manifestation de Standing Rock, en 2016. Elle a également interprété un titre porteur d'espoir et de survie appelée Bella, une chanson dédiée à l'amie de sa sœur qui est disparue. Elle a aussi fait mention d'une cause, dont elle participe et qui lui tient à cœur qui s'appelle le projet Gho-Bah, qui signifie la résilience et la réconciliation entre le peuple autochtone et les non-autochtones, suite au génocide culturel des premières nations.

Collaboration musicale avec DJ Shub et Randy Bachman

Pour la deuxième partie du spectacle, Buffy est montée sur la scène avec ses musiciens et a interprété ses plus grands succès, entre autres : It's My Way, Power in the Blood et We Are Circling.

Elle a également chanté une pièce qu'elle avait écrite et qui a été popularisée par Elvis Presley en 1972, Until It's Time for You to Go. Un des moments marquants est celui où elle a raconté l'histoire derrière la célèbre chanson qui traite de la guerre au Vietnam et du soldat blessé en chaise roulante, qu'elle avait croisé sur son chemin, lorsqu'elle était en escale à l'aéroport de San Francisco, avant de se rendre à Toronto et qui s'appelle Universal Soldier. L'hôte de la soirée, qui a présenté Buffy en ouverture, a mentionné que ses succès sont toujours d'actualité, même si les chansons ont été écrites il y a très longtemps.

DJ Shub, anciennement de la formation A Tribe Called Red, a pris place sur la scène, afin de montrer au public, son savoir-faire en remixant à la sauce électro, le populaire titre de Buffy Sainte-Marie, Working for the Government. Il a aussi eu l'occasion d'exécuter un des extraits de son répertoire de mixage, en faisant du sampling et du scratching.

Le moment très attendu est sans doute lorsque la légende rock des années 60 et 70 Randy Bachman a rejoint Buffy sur scène pour faire une collaboration électrisante. Ils ont fait ensemble certaines pièces dont, Stormy Weather Guy, ensuite Sweet Little Vera et la célèbre chanson de Joe Cocker & Jennifer Warnes, écrite dans les années 80 par Jack Nitzsche et Buffy Sainte-Marie, Up Where We Belong. L'énergie était à son comble dans la salle lorsque Randy Bachman a amorcé son hit intemporel, Taking Care of Business.

Pour terminer la soirée, Buffy a enchaîné avec des titres de son répertoire de militante, dont Bury My Heart at Wounded Knee. Elle a également récité un poème The War Racket, parlant des enjeux politiques en période de guerre, accompagné d'un fond de musique. Elle a conclu le concert avec la pièce Carry It On.

LIRE AUSSI :
» Feist, un retour en onze temps au Festival de jazz
» Ed Sheeran quitte Twitter
» Le plus grand festival de musique de la Suède annulé après des viols

À voir également :