DIVERTISSEMENT

Fantasia 2017, c’est du solide!

Quoi voir lors du festival de films de genre ?

05/07/2017 19:47 EDT | Actualisé 05/07/2017 19:47 EDT
Another WolfCop/Fantasia
Le long métrage «Another WolfCop»

Pour sa 21e édition qui s'amorce le 13 juillet prochain, le festival Fantasia propose un programme estival gargantuesque comprenant plus 150 longs métrages. Parmi les nombreux titres annoncés mercredi matin en conférence de presse, signalons les derniers opus de Takashi Miike, Robert Morin et Luc Besson.

Trois semaines de cinéma de genre, c'est ce à quoi nous convient les organisateurs de l'événement gore qui ne cesse de prendre de l'ampleur. En ces temps où le public déserte de plus en plus les salles obscures, on ne s'en plaindra pas, surtout que Fantasia est devenu au fil des années le rendez-vous incontournable pour les cinéphiles de Montréal.

Ils seront d'ailleurs bien gâtés tant les propositions de tout acabit sont légion. En provenance d'une quarantaine de pays, les films sont répartis dans plusieurs volets thématiques. Entre l'ouverture, The Villainess de Jung Byung-gil et la clôture, Taxi Driver de Jang Hoon, on pourra compter sur une présentation spéciale de Valérian et la cité des mille planètes du Français Luc Besson (Le grand bleu). Ajoutez à cela un biopic sur la vie du dessinateur aux icônes gays, Touko Laaksonen, et le ciné-concert The Man Who Laughs de Paul Leni.

Découvertes et valeurs sures

En compétition, seize productions sont en lice pour le Cheval noir dont une œuvre québécoise, Origami de Patrick Demers. La lutte s'annonce serrée puisque la catégorie comprend également les derniers longs métrages du Japonais Takashi Miike (Jojo's Bizarre Adventure: Diamond is Unbreakable) et de l'Américain Ryan Prows (Lowlife).

Dans la catégorie «Action», on aura droit à une présentation spéciale de Atomic Blonde de David Leitch (John Wick, Deadpool 2) mettant à l'affiche Charlize Theron, John Goodman, Til Schweiger et Sofia Boutella. Du Festival de Cannes où il a fait fureur, Good Time des frères Safdie avec à l'affiche Robert Pattinson. Quant à Robert Morin, il viendra accompagner la présentation de son dernier né dans la sélection «Camera Lucida», Le problème d'infiltration

Outre des classiques québécois proposés en version restaurée (Karmina, Rafales, La petite Aurore, l'enfant martyre), Fantasia se veut aussi un lieu de découvertes cinématographiques. Il y en aura plusieurs, notamment A Day de Cho Sun-ho, premier essai génial du cinéaste Sud-coréen. De Pologne, le vétéran Agnieszka Holland (Europa Europa, The Secret Garden) et son étonnant Spoor, lauréat à la dernière Berlinale. Autre sensation, Patti Cakes du New-Yorkais Geremy Jasper.

Les amateurs de frissons ne manqueront pas le documentaire 78/52 d'Alexandre Philippe qui décortique la cultissime scène de la douche vue dans Psyco d'Alfred Hitchcock. Deux autres documentaires chaudement recommandés: Kedi et Expo 67 — Mission impossible. Enfin, «Les fantastiques week-ends du cinéma québécois» sont de retour pour une dixième année consécutive. Plein de courts métrages au menu, ainsi que des longs métrages dont Radius de Caroline Labrèche et Steve Léonard.

LIRE AUSSI:
» Fantasia 2016: de la grande visite pour les 20 ans du festival
» Fantasia remet ses récompenses (VIDÉO)
» Regardez la bande-annonce de «King Dave», le nouveau film de Podz (VIDÉO)