NOUVELLES

Fête du 150e : la présence policière se fait déjà sentir autour de la colline du Parlement

Les troupes sont prêtes à parer à toute éventualité.

30/06/2017 13:56 EDT | Actualisé 30/06/2017 14:06 EDT
Radio-Canada/Philippe-Vincent Foisy
Des murets de béton ont été installés devant le parlement par mesure de sécurité.

La sécurité autour de la colline Parlementaire est renforcée à la veille des festivités du 1er juillet, fête du Canada.

Depuis tôt vendredi matin, des agents de la sécurité du Parlement, du Service de police d'Ottawa (SPO) et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) font sentir leur présence rue Wellington.

Ils sont aussi nombreux devant le Monument commémoratif de guerre du Canada.

« Nous nous assurons que toutes les mesures de sécurité sont mises en place », a expliqué en entrevue le chef du SPO, Charles Bordeleau.

« Il y a beaucoup d'activités policières qui ont lieu présentement pour se préparer aux activités qui vont avoir lieu au cours des prochains jours. »

Le chef de police a soutenu que ses troupes sont prêtes à parer à toute éventualité.

Radio-Canada/Angie Bonenfant
Les festivaliers devront suivre quelques consignes avant d'avoir accès à la colline du Parlement.

Les festivaliers devront respecter certaines consignes autour du Parlement.

« On a changé la façon dont on fait la sécurité depuis les deux dernières années à cause des incidents qui sont arrivés à travers le monde », a indiqué Charles Bordeleau.

« Il va avoir beaucoup d'agents en patrouille à des points stratégiques. Nous allons avoir aussi des barrières pour empêcher l'accès à certaines places. Il va y avoir des points de fouilles sous de grosses tentes sur Wellington. »

«La sécurité sera différente de ce qu'il y avait dans les années passées.»Charles Bordeleau, Service de police d'Ottawa

Le chef tient à souligner que les mesures mises en place sont là pour permettre aux festivaliers de profiter des activités du 150e anniversaire de la Confédération dans un environnement sécuritaire.

Les festivaliers, a-t-il rappelé, n'ont rien à craindre de l'aspect militaire des mesures. Leurs droits ne seront pas bafoués.

« On a trouvé le bon équilibre entre la sécurité et le droit à la célébration », a-t-il réaffirmé.

LIRE AUSSI:
» Des Autochtones n'ont pas le coeur à la fête
» Les publicités du 150e du Canada déjà critiquées
» Une foule d'activités pour célébrer le 150e anniversaire du Canada partout au Québec