POLITIQUE

Les militaires canadiens resteront en Irak pour au moins deux ans de plus

Le Canada renouvelle sa contribution militaire à la Coalition mondiale contre le groupe armé État islamique jusqu'au 31 mars 2019.

29/06/2017 10:31 EDT | Actualisé 29/06/2017 10:54 EDT
Reuters/PA Images

L'armée canadienne demeurera en Irak pendant au moins deux autres années, à titre de membre d'une coalition internationale luttant contre Daech, a indiqué le gouvernement fédéral.

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan juge que la menace posée par le groupe, aussi connu sous le nom d'État islamique, fait en sorte que l'aide des soldats canadiens dans la région sera nécessaire jusqu'à mars 2019, au minimum.

Cette prolongation inclut l'autorité d'offrir de l'instruction à de nouveaux partenaires potentiels au sein des forces de sécurité irakiennes et d'assurer le transport aérien tactique au moyen d'un CC-130J Hercules.

Le Canada dépensera 371,4 millions $ sur deux ans pour appuyer le renouvellement de sa contribution aux efforts de la coalition mondiale contre Daech.

Le pays compte environ 200 soldats des forces spéciales dans le nord de l'Irak, appuyés par un hôpital de combat, des hélicoptères tactiques, un avion de surveillance et un avion de ravitaillement en vol.

Le gouvernement libéral parle d'une mission "de conseil et d'assistance" visant à former les forces locales, mais ses détracteurs allèguent depuis longtemps que le Canada est plutôt impliqué dans une mission de combat.

Le débat a été relancé ce mois-ci, lorsqu'on a appris qu'un tireur d'élite canadien appuyant les forces irakiennes avait atteint une cible djihadiste à plus de 3,5 kilomètres, un record mondial.