POLITIQUE

Des sites d'injection supervisée maintenant disponibles à Montréal (VIDÉO)

26/06/2017 04:13 EDT | Actualisé 26/06/2017 04:19 EDT

Des sites d’injection supervisée sont maintenant disponibles à Montréal afin que les toxicomanes puissent s’injecter des drogues en toute sécurité.

La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, était présente pour l’inauguration de ces services. À son avis, il s’agit d’une façon concrète pour soutenir les toxicomanes et les aider à traiter leur dépendance.

« Depuis une semaine, les personnes utilisatrices de drogue par injection peuvent maintenant se rendre en ces lieux sous la supervision d’un personnel infirmier et d’intervenants qualifiés d’organismes communautaires justement pour recevoir des services avec des bonnes conditions d’hygiène et de sécurité », a-t-elle affirmé.

« Ces services-là vont nous permettre de prévenir des infections transmissibles par le sang et de bénéficier d’une surveillance en cas de surdose. Ils permettent également de mieux stabiliser l’état de santé de ces personnes qui utilisent ces services-là. »

Le maire de Montréal, Denis Coderre, convient qu’il n’est pas « winner » d’admettre qu’environ 4000 personnes s’injectent de la drogue dans les environs du centre-ville de Montréal. Mais il estime qu’il est nécessaire de mettre de l’avant cette politique publique.

Les services d’injection supervisée sont offerts depuis le 19 juin dernier par trois organismes montréalais. Dopamine et CACTUS-Montréal disposent d’un local fixe, alors que L’Anonyme a une unité mobile. Les centres sont ouverts 22 heures par jour, 365 jours par année.

Un quatrième site d’injection devrait ouvrir ses portes cet automne.

LIRE AUSSI:

» Trois centres d'injection supervisée ouvriront à Montréal