NOUVELLES

Découvrez le premier choix du Canadien, Ryan Poehling, en vidéos!

23/06/2017 09:44 EDT | Actualisé 24/06/2017 12:00 EDT
Icon Sportswire via Getty Images
`MINNEAPOLIS, MN - JUNE 22: American forward Ryan Poehling is a top-15 prospect in the 2017 NHL Entry Draft. (Photo by Nick Wosika/Icon Sportswire via Getty Images)

La première ronde de la séance de sélection de la Ligue nationale de hockey a fait place à très peu d'action et de bouleversements, et la direction du Canadien a suivi le paisible courant qui s'est dégagé du United Center, vendredi soir. Marc Bergevin n'a pas effectué de coup d'éclat, comme une transaction impliquant Alex Galchenyuk par exemple, ni même une manoeuvre pour améliorer sa situation.

Casée au 25e rang, la formation montréalaise est demeurée sur ses positions et a jeté son dévolu sur Ryan Poehling, un joueur de centre américain de 18 ans, des Huskies de l'Université St. Cloud State, établie au Minnesota. Il s'agit de la même formation pour laquelle a joué le gardien Charlie Lindgren, maintenant dans l'organisation du Tricolore.

Poehling était le plus jeune joueur à évoluer dans la NCAA la saison dernière et il est le premier Américain à être repêché en première ronde par le Canadien depuis Michael McCarron en 2013, également au 25e rang.

"C'est un joueur de centre doté d'un bon gabarit, et pour nous, il joue de la bonne façon. Il a du talent offensif et il ne triche pas défensivement. Nous croyons qu'il est un joueur avec qui nous pourrons gagner", a déclaré Bergevin.

Le directeur général du Canadien ne l'a pas vu à l'oeuvre, mais il l'a rencontré au camp d'évaluation de la LNH, au début de juin à Buffalo, et de nouveau cette semaine à Chicago.

"Quand je lui ai parlé, j'ai vu un jeune qui comprend ce que ça prend pour devenir un joueur dans la Ligue nationale. Il a encore des classes à faire, et ça demeure des projections. On croit qu'il sera un très bon joueur de centre au sein de notre organisation."

Alors que le tour du Canadien est venu, Poehling avait le pressentiment que le directeur du recrutement du Tricolore, Trevor Timmins, allait prononcer son nom. Certains indices lui ont donné cette impression.

Et il ne cachait pas sa fierté de se joindre à une "organisation de prestige, qui compte tant de grands noms", a-t-il déclaré, en nommant, notamment, Shea Weber, Carey Price, Galchenyuk et Max Pacioretty.

"Au camp d'évaluation, c'est là que j'ai réalisé qu'il était possible que je sois repêché par le Canadien. Lors de ce camp, nous avons discuté, et j'ai rencontré les dirigeants de l'équipe il y a deux jours à leur hôtel. J'ai senti qu'il y avait une bonne relation et j'ai commencé à croire qu'il y avait de bonnes chances que le Canadien me sélectionne."

Selon les différents rapports des recruteurs qui l'ont suivi au cours des derniers mois, Poehling affiche des qualités de leader et il est efficace dans les trois zones. D'autres dépisteurs ont vanté son intelligence au jeu et ses aptitudes à titre de fabricant de jeu.

"J'essaie d'être productif sur toute la surface de jeu, et je suis aussi combatif en défensive qu'en attaque, a fait remarquer Poehling, qui dit tenter de jouer à la façon de Ryan O'Reilly, des Sabres de Buffalo. C'est quelque chose d'important parce que si ça ne clique pas un soir en attaque, je peux me fier à mon jeu défensif pour aider mon équipe."

Poehling ne se berce pas d'illusions et ne s'exprime pas comme un joueur qui pense chambouler les plans de l'équipe au point de s'y tailler un poste dès la saison prochaine.

"Je n'ai pas vraiment pensé à cela, a-t-il répondu. La LNH n'est pas une ligue de développement et quand vous y arrivez, il faut vraiment être prêt à jouer. J'ai encore des aspects à développer", avoue-t-il.

À moins d'effectuer des manoeuvres au cours de la journée de samedi, le Canadien détient seulement cinq choix lors des six dernières rondes, dont deux au deuxième tour et autant en troisième.

Si les choses ne changent pas, le Tricolore effectuera sa dernière sélection en cinquième ronde, au 149e rang.

"On aimerait repêcher des joueurs, c'est important pour une organisation, a déclaré Bergevin quand il a été questionné sur ses intentions samedi. Pour demeurer compétitif, ça prend des choix, ça prend des jeunes."

Voyez ici quelques faits saillants de Poehling:




Au premier rang: Nico Hischier

Nico Hischier cherchait les mots pour expliquer la sensation qu'il venait de vivre quelques minutes plus tôt et malgré tous ses efforts, il en était incapable. Il s'est donc contenté de répéter à quel point il était heureux.

Cette joie, elle s'expliquait par sa sélection au tout premier rang de la séance de sélection par les Devils du New Jersey.

Deuxième espoir selon la centrale de recrutement de la LNH à la mi-décembre, derrière Nolan Patrick, et de nouveau en avril lors du dévoilement de la compilation finale, le joueur de centre originaire de Naters, en Suisse, a doublé Patrick au moment où ça comptait le plus.

Ce faisant, le porte-couleurs des Mooseheads de Halifax est devenu le premier joueur natif de son pays à être sélectionné au premier rang du repêchage de la LNH. Nino Niederreiter avait été choisi au cinquième échelon par les Islanders de New York en 2010.

Il est aussi devenu le premier représentant de la Ligue de hockey junior majeur du Québec depuis 2013 à être réclamé au tout premier rang. Le dernier porte-étendard du circuit Courteau à avoir réussi le tour de force était Nathan MacKinnon qui, comme Hischier, avait fait ses classes dans la capitale de la Nouvelle-Écosse.

Lorsqu'il a été invité à raconter ce qu'il ressentait, Hischier s'est mis à ricaner.

"Je ne suis pas capable de le décrire. Je sais que j'ai fait l'étreinte à ma mère, et je pense qu'elle pleurait un peu. Je ressentais beaucoup d'émotions, mais je n'arrive pas à trouver les mots", a-t-il déclaré, les yeux brillants.

Âgé de 18 ans, Hischier a inscrit 38 buts et 48 aides en 57 matchs avec les Mooseheads la saison dernière, sa première dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L'attaquant de six pieds un pouce et 179 livres a été nommé recrue par excellence à travers la Ligue canadienne de hockey.

"J'ai connu une bonne saison à Halifax, et après le Championnat mondial junior, je savais que je jouais bien. Tout ce que je voulais, c'était de garder le rythme et de continuer de travailler avec ardeur jusqu'à la fin de la saison", a aussi déclaré Hischier.

Celui-ci a bien sûr eu de bons mots pour sa terre natale.

"Il se fait un très bon travail pour développer des joueurs. Et beaucoup de gens m'ont aidé en Suisse. Je suis très heureux."

Le directeur général des Devils, Ray Shero, a constaté de nombreuses qualités chez son nouveau jeune joueur.

"Son sens du hockey est incroyable, il est très agile et rapide, compétitif et il se fait une fierté de bien jouer dans les trois zones. Il est un jeune homme humble et je pense qu'il veut vraiment apprendre et s'améliorer. Lorsque vous le voyez sur la patinoire, lorsque vous voyez à quel point il est compétitif et talentueux, c'est lui qui cadrait le mieux dans ce que nous cherchons à accomplir."

Dans le désert

Par ailleurs, les dirigeants de la LHJMQ ont eu droit à une belle surprise lorsque le défenseur Pierre-Olivier Joseph, des Islanders de Charlottetown, a été le 23e joueur invité à se présenter sur la grande tribune du United Center, gracieuseté des Coyotes de l'Arizona.

Ce choix, qui a surpris des observateurs, mais pas tous, est la consécration d'une année qui a vu Joseph gravir les échelons tout au long de la saison, passant du 42e rang à la mi-décembre, selon la Centrale de recrutement, au 27e échelon lors de la compilation finale parmi les patineurs nord-américains.

"Il y a beaucoup d'excitation, beaucoup de plaisir en même temps, a raconté Joseph. Tout joueur a hâte d'entendre son nom comme ça, et de l'entendre aussi tôt, c'est le meilleur 'feeling' de ma vie.

"Je pense qu'on a vraiment eu une très bonne saison, on avait vraiment une très bonne équipe après Noël. Les gars m'ont fait grandir en tant que joueur et personne, les entraîneurs et même la ville et ma famille d'accueil m'ont grandement aidé", a ajouté Joseph, qui préférait rendre hommage à tous les autres pour cette intéressante progression.

Le défenseur de six pieds deux pouces et 163 livres, qui fêtera ses 18 ans le 1er juillet, a récolté six buts et 33 mentions d'aide en 62 matchs la saison dernière, sa deuxième dans la LHJMQ.

Joseph est reconnu pour son habileté à transporter la rondelle et pour sa prise de décision. Les recruteurs aiment aussi son coup de patin et sa capacité à bien se positionner en défensive.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les derniers repêchages du Canadien