POLITIQUE

Québec solidaire «surperforme» dans les médias traditionnels, selon une analyse

21/06/2017 07:45 EDT | Actualisé 22/06/2017 10:47 EDT

QUÉBEC – Québec solidaire suscite « l’appétit médiatique », ce qui explique sans doute pourquoi le troisième parti d’opposition récolte une plus grande part du gâteau – ou des « pogos » – dans les intentions de vote, selon une nouvelle analyse de TACT Intelligence-conseil.

La firme d’affaires publiques et de relations gouvernementales a colligé environ 30 000 mentions dans les médias traditionnels du 7 février au 1er juin – soit avant l’assermentation du nouveau député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois.

Selon ces données, Québec solidaire « surperforme » lorsque vient de temps de faire la nouvelle. Chaque député solidaire – GND inclus – a près de 11 fois plus de mentions qu’un caquiste, huit fois plus qu’un péquiste et plus de trois fois plus qu’un député libéral du gouvernement Couillard, qui compte une vingtaine de ministres.

Mais en nombres absolus, ce sont les élus du Parti libéral du Québec et le premier ministre Philippe Couillard qui ont été mentionnés le plus souvent dans les médias.

tact graphique

« Considérant ses trois députés à l’Assemblée nationale, Québec solidaire génère un nombre spectaculaire de mentions dans les médias traditionnels, supérieur à tout le caucus de la Coalition Avenir Québec et pratiquement équivalent à celui du Parti québécois », explique Frédéric Verreault, associé chez TACT.

Les derniers mois ont été forts occupés sur le plan médiatique pour la formation politique, après le départ de Françoise David. La députée Manon Massé a gagné son combat pour préserver sa circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, GND a fait son entrée en politique et les militants solidaires ont refusé une alliance électorale avec le Parti québécois.

« Il y a des éléments d’actualité qui se sont imposés, explique M. Verreault. Néanmoins, considérant le fait que les députés de Québec solidaire représentent moins de 3% des députés, ils occupent nettement plus que ce 3% d’espace dans les médias. »

« Donc oui, il y a des éléments ponctuels qui sont survenus. Mais il n’en demeure pas moins que lorsque Québec solidaire lève la main pour s’exprimer, les médias tendent l’oreille, les médias portent attention, les médias s’y intéressent et les médias entendent », poursuit-il.

Mentions médiatiques :

  • Manon Massé : 1622
  • Gabriel Nadeau-Dubois : 1421
  • Amir Khadir : 1354

M. Verreault refuse toutefois de parler d’un « effet GND » dans les médias traditionnels, puisque les trois députés ont eu environ le même nombre de mentions au cours des derniers mois. Mais il admet que le nouveau co-porte-parole risque de prendre davantage de place dans l’actualité lors des prochains mois et lors de la prochaine session parlementaire.

Le plus récent sondage du Montreal Gazette démontre que les intentions de vote pour Québec solidaire atteignent des sommets avec 18%. Le troisième parti d’opposition chauffe le derrière du Parti québécois, qui récolte 22% à l’échelle de la province. Le Parti libéral du Québec est en tête avec 33% des appuis, alors que la Coalition avenir Québec est bon deuxième avec 27%.

« Si on se fie au phénomène observé dans les campagnes électorales, le fait d’arriver à gruger de l’espace dans les médias se traduit en gains dans les intentions de vote et en gains électoraux, souligne M. Verreault. Dans le cas présent, parlez-en en bien, parlez-en en mal, on parle beaucoup de Québec solidaire. »

Le PQ hyperactif, mais moins présent dans les médias

Les députés du Parti québécois, de leur côté, ont été les plus actifs pour tenir des conférences de presse officielles à Québec, que ce soit dans le foyer du Parlement ou encore dans la salle Bernard-Lalonde, par exemple.

Le chef Jean-François Lisée a tenu le plus de points de presse entre le 7 février et le 1er juin, loin devant les solidaires Amir Khadir et Manon Massé, ainsi que le chef caquiste François Legault. Plusieurs députés péquistes trônent en haut du palmarès du top 10.

palmares tact

M. Lisée est également dans le top 3 des élus les plus hyperactifs sur Twitter, derrière les caquistes Nathalie Roy et Lise Lavallée. Le chef du PQ est l’un des élus qui ont le plus d’abonnés sur Facebook, Twitter et Instagram.

Or, le nombre d’interventions en conférence de presse et sur les réseaux sociaux n’est pas garant de la visibilité médiatique, indique Frédéric Verreault de chez TACT.

« En communication stratégique, il n’y a pas de recette miracle, dit-il. Il s’agit de dire la bonne chose de la bonne manière au bon public, puis au bon moment. Là, on voit que M. Lisée intervient beaucoup au Parlement, sur les réseaux sociaux, mais ça n’atteint pas l’objectif. Il y a là des questions très clairement qui se dégagent. »

À l’opposé, le gouvernement Couillard a délaissé l’enceinte du Parlement pour ses annonces gouvernementales officielles pour les faire dans un autre environnement – une tendance qui s’est accentuée dans les derniers mois, selon M. Verreault.

« Il y a très clairement une tendance, en communication politique, à ce que les annonces soient bien conceptualisées pour que l’environnement physique, pour que la présence de partenaires soit au rendez-vous. »

Le plus récent exemple est le dévoilement de la politique de réussite éducative du ministre de l’Éducation Sébastien Proulx, accompagné du premier ministre Couillard, dans une école de Québec.

Pour voir le rapport complet de TACT Intelligence-conseil, c'est par ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Gabriel Nadeau Dubois: candidat de Québec solidaire dans Gouin