BIEN-ÊTRE

Non, être gai, ce n'est pas «qu'une phase», la preuve

21/06/2017 09:18 EDT | Actualisé 21/06/2017 09:49 EDT
Nicholas Cardello

Un même couple, une même prise de vue, mais plusieurs années se sont écoulées entre les deux clichés. "C'est juste une phase", est-il écrit pour commenter cette tendre image qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux depuis la mi-juin 2017.

On peut y voir un homme embrassant son compagnon sur la joue. À gauche, ils sont jeunes et participent à une marche de la fierté, à droite, ils ont pris quelques rides et cheveux gris, mais semblent s'aimer toujours autant.

24 années entre les deux clichés

Ces deux hommes s'appellent Nicholas Cardello et Kurt English. Ils se sont rencontrés le 19 avril 1992, se sont fiancés en 1993 et se sont mariés à Boston en 2008. La première photo a été prise à la marche de la fierté gaie de Washington en 1993 quand ils avaient 30 ans, la seconde à la Fierté gaie de cette année, ils ont alors 54 ans.

"Nous avons voulu recréer la photo 24 ans plus tard. Nous n'avons pas beaucoup réfléchi quand nous avons publié cette photo parce que la plupart de nos amis sont dans des relations qui durent depuis aussi longtemps, voire plus que la nôtre", explique Nicholas Cardello auprès du HuffPost.

Et pourtant ce double-cliché connaît un succès fou. D'abord mis en ligne le 11 juin sur le compte Facebook de ce photographe indépendant, il a ensuite été partagé sur la page de la marche des fiertés, puis a été repris par de nombreuses personnes sur Twitter, puis Instagram et Reddit.

Les jeunes ont besoin de voir des couples gais ordinaires

Le message qui l'accompagne, "it's just a phase", (c'est juste une phase) n'a pas été écrit par le couple. "Je pense que la personne qui a publié ça essayait de faire une remarque pertinente et est aussi facétieuse (non, ce n'est pas juste une phase)", estime-t-il. "Ce que la publication montre, selon nous, c'est qu'il est rare de voir ce genre d'images dans les médias alors que des couples gais vieillissent ensemble! Les jeunes ont besoin de voir que c'est possible, un, de trouver l'amour et deux, qu'il peut durer!"

"Le coming out peut être un processus complexe. Alors qu'on pense être sortie du placard, on découvre qu'il y a une autre couche de coming out à dépasser. Par exemple, j'ai pris la décision de mettre en ligne des photos de nous, étant nous-même. Ce qui signifie en nous embrassant, en nous tenant la main, etc. Ce sont des choses que j'évitais de publier sur les réseaux sociaux parce que certains peuvent se sentir gênés. J'ai réalisé que c'était un autre placard dont je devais sortir. Les gens ont besoin de voir des couples de même sexe être des couples ordinaires. Ces images manquent dans les médias", détaille Nicholas Cardello.

Les commentaires en disent d'ailleurs beaucoup sur ce besoin que peuvent ressentir les jeunes LGBT. "C'est mon but dans la vie", "Ils sont ensemble depuis plus longtemps que je ne suis en vie", ainsi que tous les messages de remerciement et d'amour que le couple a pu recevoir en masse depuis quelques jours.

Certains ont d'ailleurs décidé de répondre avec des photos d'eux-mêmes prises à deux moments différents de leur vie:

"Nous avons besoin de plus d'images comme ça pour que les jeunes d'aujourd'hui puissent avoir des modèles positifs auxquels s'identifier", conclut Nicholas. Le suicide est une vraie menace pour les jeunes LGBTQ. Si certains peuvent y trouver de l'espoir, c'est le plus important!"

VOIR AUSSI :

32 célébrités déjà soupçonnées d'être gaies