BIEN-ÊTRE
12/06/2017 02:57 EDT | Actualisé 12/06/2017 03:00 EDT

Alrima, le rappeur qui a lancé la mode des gougounes-chaussettes, explique le phénomène

Pourquoi? Si les tendances sont souvent compliquées à expliquer, celle qu'a lancée le rappeur Alrima est un cas d'école. Avec son morceau "Claquettes-chaussettes", publié le 5 mai dernier sur YouTube, il frôle les 1,8 million de vues en un mois.

Sa tendance, c'est celle "de la tess" (la cité), habillée comme jamais avec claquettes ( gougounes) et chaussettes aux pieds. Affichée dans le clip, cette mode veut remplacer les baskets de marque que les jeunes portent fièrement.

Sur les réseaux sociaux, la mode des "claquettes-chaussettes" ou gougounes-chausettes est rapidement devenue virale. Le titre a suffi, avant même la sortie du clip. Quand de nombreux internautes partagent leur combo en photo ou vidéo, d'autres s'étonnent de cette nouvelle mode.

Joint par Le HuffPost France, Alrima raconte comment il a eu l'idée, un soir de studio. "On était de bonne humeur et on s'est dit que c'était le moment de lancer un rap sur les claquettes-chaussettes, explique le rappeur. On a pris ça comme un défi. C'était quitte ou double: soit la chanson fonctionne, soit on passe pour des guignols. Mais au final, personne ne regrette".

Pour le chanteur de Ris Orangis, les claquettes-chaussettes sont avant-tout un "mode de vie": "Ça fait des années qu'on en porte avec mes amis de la cité. Entre la classe et le confort, on a choisi. Le pied est posé sur la mousse, on est bien!", lâche Alrima qui en profite pour glisser qu'il n'a pas honte de ses orteils.

Face au buzz qui s'est répandu comme une traînée de poudre chez les jeunes et dans les cours de certaines écoles, le jeune artiste évoque sa joie de voir l'écho que connaît son morceau. "C'est incroyable, s'exclame-t-il. Je reçois des messages de proviseurs, de CPE ou de surveillants qui me remercient ironiquement de leur donner du travail supplémentaire", affirme Alrima.

Aux origines du claquettes-chaussettes

S'il y a largement participé ces dernières semaines en France, Alrima concède qu'il n'est pas à l'origine de cette tendance déjà adoptée par de nombreuses célébrités. En 2012, Rihanna s'affichait déjà en claquettes-chaussettes devant son jet privé.

Sweet life! Almost home, made a fuel stop!!! #phuckyogasprices

A post shared by badgalriri (@badgalriri) on

En octobre 2016, Bruno Mars faisait apparaître ses danseurs en claquettes-chaussettes dans son clip "24 Magic". Justin Bieber, Harry Styles ou P.Diddy avaient déjà montré la voie.

Mais c'est surtout les sportifs qui ont démocratisé cette mode, comme les joueurs de basket américains. Les footballeurs David Beckham, Franck Ribéry ou Antoine Griezmann ont eux aussi adopté ce style décontracté en dehors du terrain.

Prolonger le buzz

Si tout s'est accéléré ces dernières semaines, il est maintenant temps de réfléchir à la suite. Le rappeur a déjà été contacté par une marque pour représenter ses claquettes.

A l'image du buzz autour de Fianso et de Sprite qui avait envahi les réseaux sociaux en janvier dernier, Alrima va continuer à surfer sur le phénomène. Et ce dès le 1er juillet à Lyon lors d'un concert où il apparaîtra en claquettes-chaussettes. Bientôt des produits dérivés? "C'est une idée à avoir, mais il ne faut pas faire n'importe quoi", explique-t-il.

Avant ça, il compte bien sur l'aide de Cyril Hanouna pour prolonger le buzz dans "TPMP". "Il ne manque plus qu'il porte des claquettes-chaussettes dans son émission". L'appel est lancé.

À VOIR AUSSI

LIRE AUSSI:

» 5 gadgets estivaux parfaits pour la fête des Pères

» 25 enfants qui sont la copie conforme de leur père

» Des idées de cadeaux insolites pour papas bizarres


INOLTRE SU HUFFPOST

Les polémiques mode les plus marquantes