NOUVELLES

Facebook est le réseau social numéro un des Québécois pour accéder à de l'information

02/06/2017 12:02 EDT
Bloomberg via Getty Images
Social media apps including WhattsApp, LinkedIn, Twitter, FaceBook, Instagram, SnapChat and Periscope are displayed in a social media folder on the screen of an Apple Inc. iPhone 6 in this arranged photograph taken in London, U.K., on Friday, May, 15, 2015. Facebook Inc. reached a deal with New York Times Co. and eight other media outlets to post stories directly to the social network's mobile news feeds, as publishers strive for new ways to expand their reach. Photographer: Chris Ratcliffe/Bloomberg via Getty Images

Près de 7 adultes québécois sur 10 utilisent hebdomadairement Internet comme source d'information (+18% en cinq ans) et Facebook est le réseau social le plus utilisé par les adultes québécois pour accéder à de l'information journalistique ou à des nouvelles sur une base hebdomadaire.

Telles sont les conclusions d'une étude du CEFRIO dévoilée vendredi.

La télévision demeure encore le moyen le plus utilisé pour s'informer par ailleurs.

Chez les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, le Web représente la première source d'information pour 95 % d'entre eux. Aussi, 74 % d'entre eux vont sur les réseaux sociaux pour consulter des nouvelles, comparativement à 43 % pour l'ensemble de la population.

Selon l'étude, Facebook est le réseau social le plus utilisé par les adultes québécois pour accéder à de l'information journalistique sur une base hebdomadaire (39 %), suivi par YouTube (15 %), Google + (12 %) et Twitter (7 %).

Selon le CEFRIO, presque les deux-tiers (66 %) des adultes québécois suivent l'information en temps réel sur Internet. Cette proportion augmente à 84 % chez les 18-24 ans. Les jeunes adultes sont aussi les plus enclins à accéder aux nouvelles à partir de leur téléphone intelligent (70 %) et sont aussi de grands utilisateurs de messagerie intégrée aux réseaux sociaux pour communiquer avec leur entourage proche (66 %).

« L'information journalistique et les nouvelles sont de plus en plus accessibles et proviennent maintenant de sources très diversifiées et parfois à la crédibilité douteuse. Or, les jeunes qui fréquentent en majorité les réseaux sociaux pour s'informer doivent rester vigilants face au phénomène des fausses nouvelles, qui sont de plus en plus présentes partout dans le monde. Parallèlement, le modèle d'affaires des médias de type "traditionnel" est sous pression. Ceux-ci voient leurs revenus publicitaires diminuer d'année en année, alors que la population se tourne massivement vers le Web pour s'informer », a affirmé dans un communiqué Claire Bourget, directrice principale de la recherche marketing au CEFRIO.

Quarante-trois pour cent des adultes québécois disent avoir utilisé un téléphone intelligent ou une tablette numérique pour accéder à de l'information journalistique au cours de la dernière semaine. Cette stabilité par rapport à 2015 pourrait s'expliquer par la stagnation du taux d'équipement des adultes québécois en appareils mobiles. De plus, près de 6 adultes sur 10 ayant un téléphone intelligent utilisent ce dernier pour aller sur des moteurs de recherche au moins une fois par jour.

Faits saillants

Même si le téléphone (résidentiel à 81 % et mobile à 56 %) demeure encore le moyen le plus utilisé pour communiquer, les adultes québécois font grand usage des outils Internet pour communiquer avec leurs proches : le courriel (46 %), la messagerie intégrée aux réseaux sociaux (42 %) et le clavardage (24 %). De plus, la moitié des adultes québécois se considèrent très à l'aise pour communiquer avec leurs proches sur Internet.

Les adultes québécois utilisent une panoplie de moyens pour communiquer avec leur entourage, mais le niveau d'usage diffère grandement selon les générations.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 choses que les couples ne devraient jamais partager sur Facebook