Le cerveau des enfants uniques serait différent, selon cette étude

Publication: Mis à jour:
KID AND SAD AND BREAKFAST
dislike to eat this. | Laikwunfai via Getty Images
Imprimer

Il y a beaucoup de stéréotypes sur les enfants uniques. On imagine souvent les personnes sans frère et soeur comme plus renfermés, moins sociables. Mais qu'en dit la science?

Justement, une étude, publiée dans la revue Brain Imaging and Behavior, s'est posé la question. Les chercheurs ont interrogé 303 jeunes adultes chinois, dont la moitié est enfant unique, rapporte ce mercredi 17 mai ScienceAlert.

Cette équipe n'est évidemment pas la seule à s'être intéressé à la question, mais les chercheurs ont pour la première fois analysé le cerveau des cobayes. Et le fait est que la structure de celui des enfants uniques est différente.

Une zone surdéveloppée, une autre sous-développée

Les 303 personnes ont dû passer des tests permettant de mesurer leur intelligence, leur créativité et leur personnalité. À côté de ça, les chercheurs ont analysé la forme de leur cerveau grâce à un IRM. Avant toute chose, il faut préciser que les chercheurs n'ont pas trouvé de différences en termes de QI.

Par contre, les enfants uniques semblaient avoir une plus grande flexibilité dans leur manière de pensée. C'est l'un des trois marqueurs utilisés par un célèbre test de créativité. Mais pas le plus important, nuance Quartz. De plus, ce test, comme le test de QI, ne fait pas l'unanimité dans la profession.

En parallèle, les chercheurs ont remarqué que le cerveau des enfants uniques avait un volume plus important de matière grise au niveau du gyrus supramarginal. Une zone qui serait associée au langage, à la flexibilité, à l'imagination et à la planification. Pour les chercheurs, ces mesures et les résultats des tests sont corrélés.

Une étude limitée, mais similaire aux précédentes

À côté de ça, les enfants uniques avaient moins de matière grise dans d'autres zones, notamment au niveau du cortex frontal médial, associé à la régulation des émotions. Justement, lors des tests, les chercheurs se sont aperçus que ces enfants avaient de moins bons résultats en termes d'amabilité que ceux issus d'une fratrie.

Les chercheurs ne vont pas jusqu'à donner une explication à ces résultats, mais suggèrent que cela pourrait être dû à l'attention portée à un enfant unique et à son environnement social, plus solitaire. Il faut également préciser que cette expérience, comme toute étude scientifique, a ses limites et ses biais potentiels (notamment le fait qu'elle ait lieu en Chine et sur des étudiants éduqués uniquement). D'autant que c'est la première à analyser la structure du cerveau.

Pour autant, les études comportementales précédentes montrent des résultats assez proches. Une analyse de 115 études scientifiques réalisée en 1986 montrait ainsi que les enfants uniques avaient de meilleurs résultats sur des tests d'intelligence, de caractère et de relations avec les parents que les enfants issus de familles nombreuses. Le résultat était par contre bien plus serré avec les foyers de deux enfants, ainsi qu'avec les aînés des fratries.

VOIR AUSSI :

Close
Ce qui nous rend plus intelligents...ou pas
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée