POLITIQUE

Syrie: Washington ne cherche pas à s'impliquer dans la guerre civile

18/05/2017 05:00 EDT | Actualisé 18/05/2017 05:00 EDT

Les États-Unis ne cherchent pas à s'impliquer militairement dans la guerre civile en Syrie mais défendront leurs troupes si elles sont menacées, a déclaré jeudi le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis après un bombardement américain sur des forces pro-régime.

"Nous n'accroissons pas notre rôle dans la guerre civile syrienne, mais nous défendrons nos troupes" si "des gens prennent des mesures agressives contre nous", a-t-il dit dans une brève déclaration, en recevant le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist au Pentagone.

Les États-Unis ont bombardé jeudi un convoi de forces "pro-régime" près de la frontière jordanienne, qui était jugé menaçant pour la sécurité de soldats américains et de rebelles syriens alliés de la coalition se trouvant à At Tanf en Syrie.

At Tanf abrite un camp utilisé par les forces spéciales américaines et britanniques pour former des rebelles syriens se battant contre le groupe État islamique.

Un responsable américain a indiqué que le convoi bombardé était "probablement" un convoi de milices chiites.

Les États-Unis et la coalition ne bombardent pas les forces liées au régime syrien, à l'exception du bombardement de la base aérienne syrienne d'Al-Chaayrate début avril par les États-Unis dans la foulée d'une attaque chimique imputée à Damas.

LIRE AUSSI:

» Les États-Unis accusent la Syrie d'utiliser un «crématorium» pour cacher des «meurtres de masse»

» Syrie: la Maison Blanche autorise la livraison d'armes aux forces kurdes

» Trump appelle Lavrov à contenir le régime syrien et l'Iran


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les États-Unis frappent la Syrie