Après les informations classifiées dévoilées par Trump, ces vieux tweets lui reviennent au visage

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Selon le Washington Post ce lundi 15 mai, Donald Trump a révélé des informations hautement classifiées au chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov lors d'une récente rencontre à la Maison Blanche.

Des révélations qui interviennent au moment où le rôle joué par Moscou dans la campagne présidentielle américaine fait l'objet d'une attention renouvelée après le limogeage du patron du FBI James Comey, dont les services enquêtent sur l'éventuelle collusion entre l'équipe de Donald Trump et la Russie.

Après avoir appris cette information, de nombreux internautes ont exhumé d'anciens tweets d'élus républicains -et notamment plusieurs d'un certain Donald Trump, alors en campagne-, qui dénonçaient cet été la mise en danger des Etats-Unis par Hillary Clinton pour sa mauvaise gestion d'informations classifiées.

Entre 2009 et 2013, lorsqu'elle était à la tête du Département d'Etat, Hillary Clinton a utilisé de manière constante des boîtes de messagerie et un serveur privés pour sa correspondance, au lieu de réseaux sécurisés et spécifiquement prévus pour ce genre de postes à hautes responsabilités. Dans ces courriels envoyés, beaucoup d'entre eux contenaient des informations sensibles.

"La corrompue Hillary Clinton et son équipe ont été extrêmement négligents dans la manipulation d'informations très sensibles et hautement classifiées'. Pas digne!"

"Hillary Clinton ne devrait pas recevoir de briefings sur la sécurité nationale en ce sens qu'elle est un canon de perte avec des jugements et des sentiments extraordinairement mauvais."

"La menteuse Hillary Clinton a dit au FBI qu'elle ne savait pas que les marques "C" sur les documents étaient CLASSIFIÉES. Comment cela peut-il arriver?"

"Comment Hillary Clinton "garde la sécurité de l'Amérique au cœur" de sa campagne quand elle a violé les règles au Département d'Etat pour protéger les informations classifiées?"

"C'est simple: les individus qui sont 'extrêmement négligents' avec des informations classifiées devraient s'en voir refuser l'accès."

LIRE AUSSI :
» Trump assure avoir «le droit» de partager des infos avec la Russie