BIEN-ÊTRE

La pornographie pourrait être une des raisons de votre dysfonction érectile

16/05/2017 11:33 EDT

Consommer une chose en trop grande quantité n’est jamais une bonne idée, et si vous êtes un homme qui aime regarder de la pornographie, cela peut être une très mauvaise idée.

Une nouvelle recherche provenant du Health Naval Research Center de San Diego prévient que la pornographie peut être la cause de dysfonction érectile chez l’homme, mais que ce genre de visionnement n’aurait aucun impact chez la femme.

«Il a été montré que la pornographie regardée spécifiquement sur Internet est un stimulus très normal dans le cerveau, ce qui pourrait être une des raisons pour laquelle l’homme devient continuellement et instantanément plus excité en regardant de nouvelles images», mentionne le Dr Matthew Christman, un des auteurs principaux de cette étude.

D’après Christman, la pornographie en ligne crée une dépendance aussi forte que la cocaïne et ces deux dépendances activent le système du cerveau d’une manière similaire.

men watching porn

Tout comme les consommateurs de drogues, les gens qui regardent de la pornographie peuvent se construire une «tolérance» envers le contenu qu’ils consomment. Une des conséquences directes de ceci est d’être insatisfait sexuellement lors de rapports sexuels dans la «vraie vie» par la suite…

«Cette tolérance développée chez l’homme peut expliquer les dysfonctions érectiles, mais elle peut aussi expliquer notre préférence à vouloir consommer de la pornographie plutôt que de consommer une véritable relation sexuelle», dit le Dr Matthew Christman.

Les auteurs de l’étude de San Diego, qui ont interrogé 312 hommes entre 20 et 40 ans, ont trouvé que la consommation de la pornographie variait énormément d’une personne à l’autre.

26% de ces hommes ont avoué regarder de la pornographie au moins une fois par semaine, 25% d’entre eux disent en regarder une à deux fois par semaine et 21% mentionnent regarder de la porno trois à cinq fois par semaine. Seulement 5% du lot consomme de la pornographie six à dix fois par semaine et 4% disent en consommer encore plus que cela.

Un autre sondage auprès des femmes réclame que seulement 40% d’entre elles regardent de la porno. Parmi ce pourcentage, aucune n’a déclaré avoir des répercussions négatives de cette action sur leur vie sexuelle.

Cet article est une traduction de l’anglais et a été publié dans sa version originale sur le HuffPost Canada.

LIRE AUSSI:

» Une ex-actrice porno dévoile les dessous crasses du XXX

» De «Game of Bones» à «Donald Tramp», la porn parodie tout (ou presque)

» La bande-annonce non censurée du documentaire sur Rocco Siffredi

INOLTRE SU HUFFPOST

17 femmes parlent de la pornographie