Une municipalité ontarienne mise sur Uber pour son service de transport en commun (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La municipalité d'Innisfil en Ontario se tourne vers Uber pour offrir un service de transport en commun à ses habitants, une première au pays. Le conseil municipal fait le pari que son partenariat avec la multinationale californienne lui coûtera moins cher qu'un service traditionnel d'autobus.

Dès lundi, les résidents d'Innisfil pourront utiliser l'application mobile Uber pour commander une voiture qui les mènera dans une des quatre zones prédéterminées. Ils devront personnellement débourser entre trois et cinq dollars selon la destination choisie. La Ville paiera à Uber la même somme pour chaque course.

La Ville a prévu une enveloppe de 100 000 $ pour la première phase du projet pilote, mais elle ne sait pas exactement combien de temps après l'entrée en service du programme ce fonds sera épuisé.

maire innisfil

Le maire d'Innisfil, Gord Wauchope. Photo : Radio-Canada

Selon les calculs des employés municipaux, la mise en service de deux autobus avec un trajet unique aurait coûté annuellement 610 000 $. Une option trop dispendieuse et qui n'offre aucune flexibilité, selon le maire, Gord Wauchope.

« Pour nous, acheter deux autobus, embaucher des chauffeurs, installer des arrêts de bus, c'est une facture d'un million de dollars », indique-t-il.

La question du transport en commun à Innisfil a beaucoup retenu l'attention lors de la dernière campagne électorale municipale. Le maire admet qu'il y avait « beaucoup de pression de la part des personnes âgées et des familles qui ne possèdent qu'une voiture ».

uber innisfil

Abagael Cameron Photo : Radio-Canada

Un soulagement pour les jeunes

L'arrivée d'Uber à Innisfil signifie une nouvelle liberté pour de nombreux adolescents qui avaient lancé une pétition réclamant un service de transports en commun : 900 signatures avaient été recueillies. Des jeunes comme Abagael Cameron, 15 ans, auront maintenant la capacité de chercher du travail ou encore de se rendre par leurs propres moyens au centre récréatif de la ville.

« C'est difficile pour moi de trouver un emploi qui est à distance de marche de la maison. Sans transport en commun, c'était problématique », avoue la jeune fille.

D'autres municipalités ontariennes ont déjà communiqué avec l'administration d'Innisfil pour obtenir des informations sur le partenariat avec Uber. Le maire, M. Wauchope, croit d'ailleurs que d'autres initiatives du genre pourraient voir le jour dans les prochains mois.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Uber lance son service de véhicules autonomes
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction