POLITIQUE

Itinérance: La Maison du Père ouvre quatre chambres dédiées aux soins palliatifs

10/05/2017 05:53 EDT

palliative care homeless maison du pere

Les hommes itinérants pourront maintenant mourir dignement, dans un environnement qui leur est familier. Le centre d’hébergement La Maison du Père a inauguré quatre nouvelles chambres dédiées aux soins palliatifs et de fin de vie, une première initiative du genre à Montréal.

L’organisme a conclu une entente avec la Société de soins palliatifs à domicile du Grand Montréal pour obtenir de l’équipement et former une équipe spécialisée pour accompagner les hommes sans-abri dans leurs derniers moments.

« Leur rendre un dernier hommage, c’est de les accompagner avec dignité jusqu’au bout et de permettre à leurs pairs de faire leur deuil et de savoir qu’ils ne mourront pas dans l’oubli et l’indifférence », a déclaré le directeur général de la Maison du Père, François Boissy.

francois boissy maison du pere

Le directeur général de la Maison du Père, François Boissy.

Généralement, les personnes itinérantes sont transportées à l’hôpital pour être soignées et rendre leur dernier souffle, sans soutien ni entraide. « [À la Maison du Père], ils vont être dans un milieu avec lequel ils sont déjà familiers: ils nous connaissent, ils connaissent les intervenants, les résidents. Leurs amis, leur réseau, c’est ici », a souligné Karina Pons, coordonnatrice des services de santé pour l’organisme. Des soins pourront être prodigués 24 h sur 24.

Un besoin pressant

Le directeur général François Boissy a confirmé que de plus en plus d’hommes de la rue auront comme dernière demeure son centre d’hébergement. L’an dernier, les funérailles de 24 résidents ou personnes itinérantes ont été organisées.

«Il y a un vieillissement important de la population itinérante qui a influencé cette décision puisqu’elle entraînera inévitablement une augmentation du nombre de décès de nos usagers», a-t-il expliqué. L’organisme a dû ajouter au cours de la dernière année dix unités privées à sa Résidence pour aînés de la rue.

L’accroissement du nombre d’hommes sans-abri atteints de maladies évolutives ou chroniques, comme l’insuffisance rénale ou le diabète, a aussi motivé la création des quatre chambres.

palliative care room homeless

Deux chambres seront dédiées aux soins palliatifs, où des hommes encore autonomes pourront séjourner pour une durée quelques mois. Les deux autres chambres, pour les soins de fin de vie, seront offertes aux résidents qui vivent leurs derniers moments.

La nouvelle unité de soins palliatifs vient d’ailleurs compléter l’offre de services de soins de santé de La Maison du Père. En 2013, une aile de convalescence de huit chambres adaptée aux personnes itinérantes a ouvert ses portes. Les usagers, dont l’âge moyen est de 55 ans, y passent en moyenne 27,7 jours.

palliative care unit homeless

L'unité de soins palliatifs de la Maison du Père.

«Ce projet aura également des retombées économiques importantes. Cela permettra entre autres une diminution des coûts sociaux reliés aux recours à l’urgence et aux besoins l’hospitalisation de la clientèle », a précisé François Boissy.

En 2016, la Maison du Père a accueilli près de 2000 hommes itinérants. Le centre d’hébergement, qui offre aussi un refuge et une aile de réinsertion sociale, peut compter sur une équipe de 111 employés et 170 bénévoles.

LIRE AUSSI:

» Itinérance: Québec devrait s'inspirer d'Ottawa, dit le RAPSIM

» La minute positive: confronter l'itinérance (VIDEO)

» Itinérance: où meurt-on quand on n'a plus rien?


VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

L'itinérance au Canada