NOUVELLES

Angelique Kerber abdique et Eugenie Bouchard passe aux quarts de finale

10/05/2017 03:50 EDT | Actualisé 10/05/2017 03:50 EDT

La Québécoise Eugenie Bouchard a atteint les quarts de finale du Masters de Madrid à la suite du retrait de l'Allemande Angelique Kerber mercredi.

Bouchard avait gagné la première manche 6-3 et menait 5-0 dans la seconde quand Kerber, favorite de la compétition, a demandé la présence de la thérapeute.

Après quelques minutes de délai, Kerber s'est levée et est allée serrer la main à sa rivale tout en se tenant la cuisse gauche de l'autre main.

eugenie bouchard

Après avoir livré un marathon de près de trois heures contre Maria Sharapova lundi, Bouchard n'a passé que 59 minutes sur le court, face à une rivale qui a été incapable de gagner un seul de ses services en sept tentatives.

Les deux joueuses se sont d'ailleurs échangé des bris lors des quatre premiers jeux de la manche initiale avant que Bouchard ne brise cette séquence.

Kerber a récupéré un bris lors du septième jeu, à la suite d'une double faute, mais l'Allemande lui a rendu la politesse dès le jeu suivant.

Un revers trop long de Kerber a permis à Bouchard de boucler le premier set en 37 minutes.

Visiblement diminuée, Kerber n'a tout simplement pas fait le poids pendant la deuxième manche.

Grâce à cette victoire contre celle qui supplantera Serena Williams au premier rang du classement mondial la semaine prochaine, Bouchard affrontera la Russe Svetlana Kuznetsova en quarts de finale.

Huitième tête de série, Kuznetsova a défait la Chinoise Qiang Wang 6-4, 7-5.

Dans d'autres matchs, la Française Kristina Mladenovic a vaincu sa compatriote Océane Dodin 6-2, 6-1 tandis que la Roumaine Simona Halep éliminait l'Australienne 6-4, 4-6, 6-4.

LIRE AUSSI :

» Halep ne fait pas partie de la «Genie Army»

» Bouchard s'en prend à Sharapova, la «tricheuse»

» Jetez un coup d'œil à la nouvelle propriété d'Eugenie Bouchard


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Eugenie Bouchard dans le Sports Illustrated