POLITIQUE

Alliance PQ-QS : une «opportunité» pour la CAQ? (VIDÉO)

10/05/2017 06:00 EDT | Actualisé 10/05/2017 06:07 EDT

QUÉBEC – Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, voit la possible alliance entre le Parti québécois et Québec solidaire comme une bonne façon de rejoindre les péquistes désenchantés.

« C'est une opportunité, effectivement, de récupérer beaucoup de voteurs du PQ qui ne se reconnaîtront pas dans Québec solidaire, a-t-il dit. Quand on sort du Plateau de Montréal, là, ils ne sont pas très contents que Jean-François Lisée ait même ouvert la porte à une alliance avec Québec solidaire. »

M. Legault croit pouvoir repêcher les militants péquistes qui sont préoccupés par les questions identitaires et l’intégration des immigrants, entre autres. « Je pense aussi que la classe moyenne, qui veut plus d'argent dans son portefeuille, ne se reconnaîtra pas dans Québec solidaire », a-t-il ajouté.

francois legault

« J’ai été au PQ, moi. Je peux le dire que dans le PQ, il y a deux PQ. Il y a le PQ du Plateau, puis il y a le PQ du reste du Québec, qui est plus de l'ancienne Union nationale, puis ça, moi, je pense que ce monde-là va s'en venir de plus en plus à la CAQ. »

Les militants de Québec solidaire, qui tiennent leur congrès du 19 au 22 mai, doivent débattre et voter sur de possibles alliances avec d’autres formations politiques.

Une des propositions serait d’initier des négociations avec Option nationale, en vue d’une fusion. Si elle est adoptée et les négociations sont fructueuses, un vote aura lieu probablement à l’automne 2017 pour fusionner les deux partis.

Les options sur la table pour un rapprochement avec le PQ sont plus prudentes. Les militants de QS pourraient rejeter un pacte, négocier un « pacte limité » avec plusieurs conditions ou encore reporter la décision à l’automne.

Le temps presse, dit Lisée

Mais déjà, le chef du PQ, Jean-François Lisée, dit qu’un report de la décision signifierait « l’échec du processus », puisqu’il estime que ce serait « organisationnellement impossible » de commencer à négocier les termes d’une alliance à l’automne.

« Alors, ce qu’on dit amicalement aux gens de Québec solidaire, c’est : soit on a la volonté politique de le faire – et, pour le réussir, il faut commencer maintenant – soit on n’a pas la volonté politique de le faire puis, dans ce cas-là, disons-le et passons à autre chose. »

La semaine dernière, M. Lisée avait écarté les rumeurs qui disaient que certains députés de son caucus seraient tentés de faire le saut à la CAQ.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les citations politiques de l'année 2016