NOUVELLES

Affrontements entre des jeunes cagoulés et les forces de l'ordre à Paris (VIDÉO)

01/05/2017 01:15 EDT | Actualisé 01/05/2017 03:24 EDT

Des heurts entre des jeunes cagoulés et les forces de l'ordre ont éclaté lundi à Paris, blessant six policiers selon la préfecture de police, en marge du défilé du 1er mai, à six jours du second tour de la présidentielle.

"Des individus masqués et cagoulés ont jeté des projectiles et des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre", qui ont répondu en faisant "usage de grenades lacrymogènes", a indiqué la police.

Une photo de l'AFP montrait notamment un membre des forces de l'ordre dont le haut du corps était pris dans les flammes jaillissant d'un projectile enflammé.

"L'un a été gravement touché à la main, et un autre sérieusement brûlé au visage", a précisé le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl.

Marine Le Pen (Front National) a réagi dans un tweet: "C'est cette chienlit et ce laxisme que je ne veux plus voir dans nos rues". Son adversaire Emmanuel Macron (En marche!) a rendu un "hommage tout particulier" aux forces de l'ordre, qui "ont encore eu à subir des violences".

paris

LIRE AUSSI :

» Les travailleurs manifestent d'Istanbul à Paris


Les incidents parisiens se sont déroulés en marge d'une journée de mobilisation en ordre dispersé dans toute la France: les uns appelaient à "faire barrage" à Marine Le Pen, d'autres à voter pour le jeune centriste Emmanuel Macron et d'autres encore à "battre les deux candidats".

Le cortège, mené par quatre syndicats derrière une banderole proclamant "Contre les reculs sociaux, terreau de l'extrême droite", a dû s'arrêter à plusieurs reprises. Des individus, positionnés en amont de la manifestation, faisaient face à des cordons de policiers avec des projectiles parfois trouvés sur place et des cocktails Molotov.

Des dégradations ont également émaillé la manifestation.

L'union syndicale pour battre l'extrême droite, qui prévalait en 2002 lors de la qualification au second tour de la présidentielle de Jean-Marie Le Pen, a volé en éclats.

Les syndicats défilaient lundi divisés sur les consignes de vote pour contrer la candidate de l'extrême droite Marine Le Pen qui affronte le centriste Emmanuel Macron dimanche dans les urnes.

La Journée internationale des travailleurs en 2016:

Le monde entier souligne la Journée des travailleurs

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter