POLITIQUE

La ministre Stéphanie Vallée attaque Yves Francoeur

01/05/2017 03:22 EDT
PC

QUÉBEC — Le gouvernement Couillard a attaqué Yves Francoeur lundi: il condamne le silence du président du syndicat des policiers de Montréal, qui n'est toujours pas entré en contact avec le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), quatre jours après ses allégations qui éclaboussaient des élus libéraux.

C'est la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, qui a mené la charge, lundi, en commission parlementaire sur l'étude des crédits de son ministère.

Flanquée de la Directrice des poursuites criminelles et pénales, Annick Murphy, la ministre a dit qu'il faut éviter de politiser le travail du DPCP.

Mme Vallée a déploré que les équipes de Me Murphy n'ont toujours pas reçu «un son de cloche» de M. Francoeur, quatre jours après lui avoir lancé un appel à la collaboration.

La ministre a soutenu qu'il ne faut pas tenter d'insinuer quelque chose si cela ne s'est pas produit. Elle a dit qu'il faut aussi se questionner sur les motivations de cette sortie dans les médias.

Rappelons que M. Francoeur, qui est président de la Fraternité des policiers de Montréal, a soutenu jeudi dernier que deux députés libéraux, dont un qui siège toujours, ont échappé à une enquête criminelle en 2012.

Ils auraient fait l'objet d'une écoute électronique dans une enquête pour fraude et trafic d'influences, mais l'enquête n'a pas abouti à des procédures judiciaires parce que le dossier a été bloqué, selon ce que suggère M. Francoeur.

LIRE AUSSI: Une enquête criminelle sur deux députés du PLQ serait bloquée (VIDÉO)