NOUVELLES

L'immobilier à Montréal, un marché distinct (VIDÉO)

27/04/2017 06:34 EDT | Actualisé 27/04/2017 06:35 EDT

Contrairement à Vancouver et Toronto il n'y a pas de bulle immobilière à Montréal. Le marché immobilier s'y porte très bien depuis plusieurs années : le Canada, le Québec et Montréal ont la cote à l'étranger et attirent de plus en plus d'acheteurs.

Les ressortissants chinois ne sont pas les premiers investisseurs étrangers à s'intéresser au marché de Montréal, mais leur nombre est en croissance : en grande partie à cause des bulles de Vancouver et Toronto.

Lu Yi, de l'agence immobiliaire Engel & Völkers, est un courtier immobilier spécialisé dans la clientèle d'origine chinoise. Il fait visiter des maisons à des acheteurs chinois, attirés par les écoles et la qualité de vie différente de Chine. Ils choisissent aussi Montréal à cause des deux langues et des prix.

« C'est une communauté qui aime faire affaire uniquement avec des courtiers immobiliers d'origine chinoise. C'est un lien de confiance, et pour avoir un courtier de confiance, il y a toute une définition, il faut que le courtier ait encore de la famille en Chine », explique Patrice Groleau, propriétaire d'Engel & Völkers.

LIRE AUSSI:

» Visitez le luxueux penthouse de la tour des Canadiens en PHOTOS

» Quel type de maison peut-on acheter au Canada avec 500 000 $?

» Milléniaux, souffrez-vous de «regret immobilier» ?


Les Chinois ne sont pas les premiers acheteurs étrangers au Québec. Viennent d'abord les francophones d'Europe et du Maghreb, et les Américains. Le Québec et Montréal les attirent.

« Le marché est en transformation, nous on sent ce qu'on appelle le Québec dream, on sent qu'il y a une effervescence mondiale de gens qu'ils veulent venir s'établir au Québec », affirme Patrice Groleau.

« Il faut comprendre, la différence qu'on voit pour le Québec versus Toronto ou Vancouver c'est que les gens viennent vraiment ici pour y habiter dans un plan de retraite, ce n'est pas spéculatif, c'est vraiment des gens qui souhaitent habiter le Québec. »

Les derniers chiffres indiquent que le secteur immobilier au Québec demeure en croissance régulière grâce au bon état de l'économie et de l'emploi.

D'après le reportage de Jean-Michel Leprince

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La maison la plus chère du Canada