POLITIQUE

Assurance-emploi: les prestations additionnelles coûtent plus cher que prévu

24/04/2017 02:18 EDT | Actualisé 24/04/2017 02:19 EDT
PK-Photos via Getty Images
person searching for ads and job in the newspaper

Le gouvernement fédéral dit avoir versé plus d'un milliard de dollars en prestations d'assurance-emploi additionnelles aux Canadiens sans emploi provenant de régions durement frappées par une hausse du taux de chômage.

Ce montant surpasse l'estimation du gouvernement Trudeau pour les coûts du programme. On estimait en effet au départ que le programme permettrait à 235 000 travailleurs sans emploi des 15 régions ciblées de bénéficier de prestations additionnelles.

Or, Emploi et développement social Canada affirme plutôt avoir reçu plus de 267 000 réclamations pour ces semaines de prestation additionnelles en date de la mi-avril, pour un total de 1,06 milliard $.

Le budget fédéral de 2016 et la mise à jour économique de l'automne dernier prévoyaient des dépenses totales combinées de 828,4 millions $ pour le programme entre avril 2016 et mars 2018. Les libéraux estimaient que les prestations additionnelles s'élèveraient à 557,3 millions $ pour l'exercice financier s'étant terminé le 31 mars - ce qui ne représente que la moitié, environ, de ce qui avait été dépensé au 17 avril.

Trevor Tombe, professeur adjoint en économie à l'Université de Calgary, souligne que le milliard versé en prestations additionnelles va bien au-delà des prévisions. Selon lui, le fait qu'un plus grand nombre de travailleurs que prévu ait fait une demande signifie que le marché du travail est moins vigoureux que ce à quoi on s'attendait.

D'autres travailleurs pourraient par ailleurs s'ajouter aux prestataires de l'aide additionnelle, puisque la date limite pour participer au programme est le 1er juillet.

Le ministère a précisé qu'un rapport contenant les coûts révisés du programme serait publié en septembre.

Le gouvernement libéral avait annoncé l'an dernier la bonification des prestations d'assurance-emploi pour les travailleurs sans emploi de 15 régions du pays durement frappées par le chômage.

Les travailleurs admissibles avaient ainsi droit à cinq semaines additionnelles de prestations à partir de juillet 2016 et rétroactives à janvier 2015.

Les travailleurs de longue date pouvaient aussi se voir offrir 20 semaines supplémentaires, pour un total de 70 semaines.

À travers les régions, 190 183 travailleurs ont reçu les cinq semaines additionnelles, tandis que 77 439 travailleurs de longue date étaient qualifiés pour les 20 autres semaines. En moyenne, ils ont utilisé environ huit semaines additionnelles, mais le ministère n'a pu révéler combien ont épuisé la totalité des semaines disponibles.

En mars 2016, 12 régions ayant droit à l'aide additionnelle avaient été énumérées dans le budget. En mai dernier, les libéraux avaient ajouté trois autres régions: celles d'Edmonton, du sud de la Saskatchewan et du sud de la Colombie-Britannique.

LIRE AUSSI:

» Être malade plus longtemps que ne le prévoit l'assurance-emploi


Aussi sur le HuffPost Québec:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter