NOUVELLES

Le maire de New York veut les cigarettes les plus chères du pays dans sa ville

20/04/2017 01:32 EDT | Actualisé 20/04/2017 01:32 EDT
Brian Snyder / Reuters
Packs of Marlboro cigarettes are displayed for sale at a convenience store in Somerville, Massachusetts July 17, 2014. Cigarette maker Philip Morris International Inc cut its earnings forecast for 2014 and said it is proving to be a "complex and truly atypical" year for the company. REUTERS/Brian Snyder (UNITED STATES - Tags: HEALTH BUSINESS)

Le maire de New York, Bill de Blasio, veut que les cigarettes coûtent plus cher dans sa ville que n'importe où ailleurs aux États-Unis.

Il appuie un effort pour gonfler le prix d'un paquet de 10,50 $ US à 13 $ US, ce qui serait selon lui le prix le plus élevé de tout le pays.

Le maire démocrate a annoncé mercredi qu'il se range derrière une série de mesures législatives pour réduire drastiquement le tabagisme à New York d'ici 2020. M. de Blasio dit vouloir abaisser de 160 000 le nombre de fumeurs dans une ville qui en compte près d'un million.

Les propositions feront l'objet d'audiences au cours des prochaines semaines.

Le conseil municipal de New York pourrait aussi emboîter le pas à des villes comme San Francisco et Philadelphie, qui ont entrepris de sabrer dans le nombre de détaillants autorisés à vendre des cigarettes. Ce nombre pourrait être progressivement réduit de moitié à New York.

La Société américaine du cancer a recensé en octobre près de 9000 commerces autorisés à vendre des cigarettes à New York, dont un tiers qui se trouvent à moins de 150 mètres d'une école.

D'autres propositions imposeraient un prix minimum et des taxes au tabac sans fumée et aux petits cigares. Les vendeurs de cigarettes électroniques devraient aussi obtenir des permis.

LIRE AUSSI:

» Près d'un milliard de personnes fument encore chaque jour

» Peut-on dissuader les adolescents de fumer en haussant l'âge légal?


Voir aussi:


Vieilles publicités de l'industrie du tabac


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter