BIEN-ÊTRE

Manger des aliments salés donne faim, pas soif!

19/04/2017 08:42 EDT | Actualisé 19/04/2017 08:42 EDT
karandaev via Getty Images
Lager beer mug and snacks on wooden table. Nuts, chips. With copy space

Oubliez ce que vous avez toujours cru savoir : les aliments salés diminuent la soif tout en augmentant la faim, ont découvert des chercheurs qui contrôlaient l'alimentation de personnes participant à une mission simulée vers Mars.

C’était une vérité de La Palice : manger des aliments salés donne soif. Les tenanciers de bars l’avaient bien compris en offrant des arachides ou du pop corn à leurs clients.

Or, ce qui semblait être une évidence est en voie de devenir une fausseté. Du moins si on se fie aux résultats d’une étude réalisée dans le cadre d'une mission simulée vers Mars. Les chercheurs ont découvert que les participants qui mangeaient plus de sel conservaient plus d'eau, n’avaient pas trop soif et avaient besoin de plus d'énergie.

Aussi drôle que cela puisse paraître, aucune étude à long terme n'avait été effectuée afin de déterminer la relation entre la quantité de sel dans le régime alimentaire d'une personne et ses habitudes de consommation.

Les scientifiques savaient que l'augmentation de l'apport en sel d'une personne stimulait la production d'urine. Ils avaient simplement supposé que le liquide supplémentaire provenait de la consommation de liquide comme l’alcool. La présente étude réalisée sous l’égide du centre allemand de l'aérospatiale (DLR) donne un différent son de cloche. Ses conclusions sont présentées dans deux articles publiés dans le Journal of Clinical Investigation.

Quel est le lien entre le sel et un voyage vers Mars? Aucun, sauf que lors d’un long voyage spatial, la conservation de chaque goutte d'eau peut être cruciale. Une connexion entre l'apport en sel et la consommation d'alcool pourrait changer les calculs et il serait bien bête qu'un voyageur interplanétaire meure parce qu'il avait un petit penchant pour la nourriture salée. Le véritable intérêt pour la simulation était de contrôler tous les aspects de la nutrition. C’est pour cette raison que la consommation d'eau et l'apport en sel ont été contrôlés et mesurés.

Pour l’établir, la chercheuse Natalia Rakova et ses collègues ont suivi deux groupes d’hommes enfermés dans un « vaisseau spatial » pour un vol simulé vers la planète Mars. Le premier groupe a été suivi sur 105 jours et le second, pendant 205 jours.

Ils ont suivi des régimes identiques, sauf pour des périodes de quelques semaines durant lesquelles ils ont reçu trois niveaux différents de sel dans leur nourriture.

Aucune surprise : les résultats ont confirmé que consommer plus de sel entraînait une teneur en sel plus élevée dans l'urine. Il n'y a pas eu de surprise non plus dans la corrélation entre les quantités de sel et la quantité globale d'urine. Toutefois, cette augmentation n'était pas due à une consommation plus importante. En fait, un régime salé a amené les sujets à boire moins. Le sel déclenche plutôt un mécanisme qui amène les reins à conserver l'eau.

Avant ces travaux, l'hypothèse reconnue était que les ions de sodium et de chlorure chargés dans le sel saisissaient les molécules d'eau et les entraînaient dans l'urine. Les présents résultats montrent quelque chose de différent : le sel reste dans l'urine, mais l'eau retourne dans le rein et le corps. Un résultat qui a étonné les scientifiques.

Des expériences menées sur des souris laissent à penser que l'urée pourrait être en cause. Cette substance se forme dans les muscles et le foie et sert à l’excrétion de l’azote.

Chez la souris, l'urée s'accumule dans le rein, où elle s’oppose à la force d'étirage du sodium et du chlorure. Mais la synthèse de l'urée prend beaucoup d'énergie, ce qui explique pourquoi les souris ayant un régime alimentaire à forte teneur en sel mangeaient davantage. Une consommation plus élevée n'a pas augmenté leur soif, mais les a rendues plus affamées.

En outre, les « astronautes » humains recevant un régime salé se plaignaient d'avoir faim.

Cette étude tend à redéfinir notre connaissance de la fonction de l'urée dans nos corps. Depuis toujours, elle était considérée comme un déchet du corps. Elle serait cependant importante dans la conservation et le transport de l’eau en la débarrassant du sel.

LIRE AUSSI:

» Un œuf de Pâques au gin-tonic, ça vous dit?

» Voilà pourquoi vos gueules de bois empirent avec l'âge

» Les médicaments «miracles» contre l'alcoolisme: le tabou

INOLTRE SU HUFFPOST

Le hummus: du moins au plus salé