POLITIQUE

Les libéraux présenteront Jonathan Marleau, un «carré rouge», contre Gabriel Nadeau-Dubois

18/04/2017 01:00 EDT | Actualisé 19/04/2017 05:31 EDT
Radio-Canada

Les libéraux présenteront un "carré rouge" contre le candidat vedette de Québec solidaire et ancien leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois dans la circonscription montréalaise de Gouin.

Jonathan Marleau, qui a milité au sein de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), représentera le Parti libéral du Québec en vue de la prochaine élection partielle visant à remplacer Françoise David.

"J'ai porté un carré rouge, je l'ai revendiqué dans le respect. J'ai fait résonner mes casseroles, j'ai défendu l'économie du partage, j'ai dénoncé le racisme systémique", a déclaré M. Marleau, mardi soir, au marché Jean-Talon alors qu'il était accompagné du premier ministre Philippe Couillard et d'une brochette de ministres et députés libéraux.

Même s'il était issu du même courant que M. Nadeau-Dubois en 2012, le jeune homme de 25 ans prétend être une personne plus rassembleuse que son principal rival, qui selon lui "prend pour acquis" les citoyens de cette circonscription.

Gouin est un ancien bastion du Parti québécois, mais il est passé aux mains de Québec solidaire depuis 2012. En 2014, Françoise David avait remporté ses élections avec plus de 50 pour cent des voix. Cette fois-ci, le Parti québécois a décidé de ne pas présenter de candidat contre M. Nadeau-Dubois.

M. Marleau ne semblait pas intimidé par le défi, puisqu'il estime s'inscrire dans la lignée de députés qui ont représenté la circonscription depuis des dizaines d'années, même s'il ne l'habite pas pour l'instant.

Le candidat se décrit comme un candidat "atypique" qui incarne bien la diversité de la circonscription.

"Je suis Noir. Je suis membre de la communauté LGBTQ, je viens d'une famille à faible revenu, je suis le fruit de l'école publique, j'étudie présentement à l'UQAM et je milite au Parti libéral du Québec", a-t-il soutenu.

"Je me présente pour défendre les intérêts des citoyens et citoyennes de La Petite-Patrie. Ils ont fait confiance à André Boislcair, à Nicolas Girard, à Françoise David. Des gens de conviction, des gens qui ont su rassembler (...) Ce sont des gens qui me ressemblent et qui m'inspirent à marcher dans leurs pas", a-t-il ajouté.

M. Couillard a expliqué que son candidat avait suscité l'enthousiasme des militants libéraux dans la circonscription, où il n'y a pas eu d'investiture.

"La réception a été enthousiaste parce qu'il ressemble à tous les anciens députés. Ils ont cette fibre de représentation, cette fibre atypique comme il l'a dit lui-même. Je crois que les gens de Gouin vont se reconnaître en lui", a-t-il commenté.

M. Marleau s'est retiré temporairement de ses fonctions de président de la commission jeunesse pour se consacrer pleinement à la campagne, qui n'est pas officiellement commencée étant donné que l'élection partielle n'a pas encore été convoquée par le premier ministre.

Interrogé sur la date de l'élection, M. Couillard est resté évasif. "C'est possible" qu'elle soit déclenchée bientôt, a-t-il dit avec un sourire.

Selon la loi, l'élection devra se tenir au plus tard au mois de juin.

Gabriel Nadeau-Dubois avait réagi plus tôt en journée à l'annonce de la candidature de son prochain adversaire, qui avait été éventée dans certains médias.

"J'ai hâte de débattre du bilan du PLQ dans les semaines à venir, particulièrement sur la priorité de ma campagne : l'éducation. Cette élection est une occasion pour les citoyennes et citoyens de se faire entendre et d'envoyer un signal aux libéraux", a-t-il écrit sur sa page Facebook.

LIRE AUSSI:

» Statistiques: qui gagnera les prochaines élections provinciales?

» Non, Gabriel Nadeau-Dubois ne sauvera pas le Québec

» Reverra-t-on un autre printemps érable?


Voir aussi:


Gabriel Nadeau-Dubois rejoint Québec solidaire


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter