DIVERTISSEMENT

Justin Theroux: «The Leftovers va forcément se terminer sur un point d'interrogation»

14/04/2017 05:33 EDT | Actualisé 14/04/2017 05:33 EDT

PARIS - Dans la troisième et ultime saison de The Leftovers, les principaux protagonistes du drame mystique et énigmatique de Damon Lindelof s'envolent vers l'Australie, en espérant trouver des réponses aux questions qu'ils se posent depuis les mystérieux événements survenus dès les premières secondes de la série. Va-t-on enfin savoir comment - et pourquoi - 2% de la population mondiale a disparu, du jour au lendemain, sans laisser de traces? Pas vraiment.

Rencontré dans un grand hôtel parisien, au lendemain de la présentation des deux premiers épisodes de la saison 3 de The Leftovers en ouverture du festival Séries Mania, Justin Theroux a confirmé au Huffington Post Québec qu'il n'y aura pas de réponse à cette question que tout le monde se pose. «Je pense que ce n'est pas une série à laquelle on a forcément besoin de mettre un point final. On ne saura jamais ce que sont devenus ces gens qui ont disparu, comme on ne percera jamais le mystère de la vie. La série va forcément se terminer sur un point d'interrogation.»  

Barbu comme Jésus

Au début de cette troisième saison, une autre question se pose. Kevin Garvey, le personnage campé par Justin Theroux, serait-il la réincarnation de Jésus? Revenu d'entre les morts, le flic barbu et torturé au penchant suicidaire se retrouve affublé d'un statut de sauveur providentiel. Un costume lourd à porter surtout quand on annonce la fin du monde à l'approche de la date anniversaire de ce fameux jour où une partie de la population s'est évaporée dans la nature...

«C'est rassurant, dans de tels moments, de pouvoir se raccrocher à un être supérieur qui aurait un plan pour sauver le monde», a commenté Justin Theroux, arrivé à Séries Mania au bras de son épouse, l'ex-vedette de Friends Jennifer Aniston. «The Leftovers est une série sur l'apocalypse et le deuil qui nous interroge sur nos croyances religieuses», a ajouté l'acteur qui dit se considérer comme «un athée qui aurait préféré être agnostique.»

 

Jésus ou pas, le tournage de cette troisième saison n'a pas été de tout repos pour Justin Theroux qui a passé beaucoup de temps la tête sous l'eau, à son grand regret. «Ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable. Ça a été bien pire même que la scène de karaoké que j'ai tournée pour la saison 2 alors que je ne sais pas chanter. Les scènes dans la baignoire ont été particulièrement pénibles parce que je devais rester allongé sous l'eau. J'avais l'impression de me noyer. J'avais de l'eau qui me rentrait dans les oreilles et le nez. C'était assez brutal.»

Le mystère de la boîte bleue

L'acteur a avoué également que le personnage tourmenté de Kevin Garvey n'allait pas forcément lui manquer. «Si Damon (Lindelof) venait me voir en me disant, 'finalement j'ai une idée pour faire une quatrième saison', je dirais sûrement non, même si c’était probablement une super idée.» Pour autant, Justin Theroux a apprécié travailler sous les ordres de l'ancien showrunner de Lost qu'il n'hésite pas à comparer à un grand réalisateur qui l'a dirigé, il y a quelques années, pour le pilote d'une série avortée devenu un film mythique.

«Damon est un peu comme David Lynch. Les deux ne veulent rien expliquer au public. Ils préfèrent laisser les gens se faire leurs propres idées. Quand j'ai tourné Mulholland Drive avec David, nous sommes allés présenter le film à Cannes, et il m'a dit: 'surtout, ne réponds pas aux questions des journalistes qui veulent savoir quel sens donner au film!' C'était difficile, parce que tout le monde voulait percer le mystère de la boîte bleue. Mais je comprends la démarche. C'est comme un disque de jazz. Si tu cherches à expliquer pourquoi un album de Coltrane est génial, ça ruine un peu l'expérience de l'écoute.»

La saison 3 de The Leftovers est à découvrir dès dimanche à HBO en V.O.A, et sera présentée cet été en V.F. à Super Écran.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter