DIVERTISSEMENT

«Quatre contre les loups»: un roman jeunesse nouveau genre

11/04/2017 09:50 EDT | Actualisé 11/04/2017 12:00 EDT
Les Éditions de l'Homme

À travers les tribulations d’un groupe de quatre étudiants prêts à tout pour sauver leur ville des menaces qui pèsent, le livre Quatre contre les loups de Sonia Sarfati et de son fils Lou Victor Karnas combinent récit en prose et bande dessinée. Entrevue avec deux passionnés.

Roman-bédé ou roman-manga, et si un nouveau genre littéraire pour les jeunes lecteurs était né? Le nouveau livre de Sonia Sarfati, disponible dans toutes les bonnes librairies, marque d’emblée par son originalité. La journaliste culturelle au quotidien La Presse s’est de nouveau associée à son garçon Lou Victor Karnas pour nous offrir cette fois un opus hybride.

«J’avais envie de proposer un livre comme on va au cinéma, a expliqué Sonia Sarfati. Les chapitres sont très courts à la manière d’un scénario de film. J’y raconte les origines d'un groupe de jeunes qui, même s’ils ne sont dotés d’aucun pouvoir surhumain, n’hésitent pas à porter des costumes de superhéros.»

En effet, Quatre contre les loups possède la forme d'une intrigue policière aux relents fantastiques. Dans les rues de la localité Westwood, on fait la connaissance de Felix, Miguel, Léonie et Zack, tous membres de la bande des Quatre, dont l’objectif est de se débarrasser une foi pour toute du gang du Wolfpack.

«C’est sans doute l’histoire la plus longue et la plus complexe que j’ai écrite. Il y a beaucoup d’enjeux et de personnages secondaires. Alors quand est venu le temps d’imaginer les scènes d’action, j’ai passé le relais à mon fils Lou afin qu’il les illustre. C’est à ce moment-là qu’il a eu l’idée de construire des séquences introductives à la manière d’une bande dessinée. J’ai trouvé la proposition géniale.»

En symbiose

De son côté, Lou Victor Karnas, formé à l’animation traditionnelle, n’avait jusqu’ici jamais touché à la bande dessinée. «Cela a d’ailleurs été tout un gros défi de pouvoir réaliser des planches qui ne répètent surtout pas les chapitres du roman, mais qui deviennent au contraire une véritable extension de l’œuvre.»

Se retrouver en famille a facilité la tâche du jeune homme de 25 ans, dont les dessins inspirés de l’univers dynamique de Genndy Tartakovsky (Samouraï Jack) privilégient l’action au dialogue. «Ma mère m’a introduit dans son monde peuplé de créatures prodigieuses et de superhéros depuis mon plus jeune âge, a-t-il ajouté. Le fait que l’on possède des références en commun m’a beaucoup aidé à entreprendre ce projet. On se comprend facilement.»

En 25 ans de carrière, Sonia Sarfati a signé plus d’une quarantaine de bouquins. Quatre contre les loups marque un retour aux sources pour la journaliste accro aux comic books et à la culture pop. «J’avais 11 ans quand j’ai commencé à imaginer mes premières histoires sur les pages de mes cahiers d’école. Déjà, je mettais en scène des justiciers prénommés Bat-Boy et Robinet en quête d’aventures sur leur Bat-Bike», a-t-elle dit en riant.

La collaboration familiale entre la mère et son fils s’est progressivement transformée en un travail en symbiose qui se sera étalé sur plus d’un an. Lou Victor Karnas avait illustré deux précédents albums de sa maman, mais c’était la première fois qu’il s’impliquait autant dans le processus de création.

«Lou n’est pas l’illustrateur, mais le coauteur de l’histoire, a précisé Sonia Sarfati. Il a eu une grande influence. Dans sa manière de dessiner les personnages, il s’est amusé à déconstruire les clichés traditionnels que l’on retrouve dans les comics de superhéros en inversant parfois les rôles.»

Un procédé repris par l’écrivaine au fil des pages. «J’ai d’abord utilisé certains stéréotypes du genre pour finalement bifurquer et prendre le lecteur par surprise. L’important, c’est que l’on ne voit pas la différence entre les mots et les dessins, que l’ensemble s’entrecroise en harmonie», a-t-elle conclu.

Quatre contre les loups – Sonia Sarfati et Lou Victor Karnas – Les Éditions de l’Homme – 272 pages – Parution le 5 avril 2017.

«Quatre contre les loups»

LIRE AUSSI :

» Les prochaines aventures d'Astérix se passeront en Italie

» Ce que J.K Rowling aurait aimé qu'on lui dise pendant l'écriture de «Harry Potter»

À voir également :