VIDEO

Bombardier reporte jusqu'en 2020 une partie de la hausse salariale (VIDÉO)

02/04/2017 08:38 EDT | Actualisé 03/04/2017 10:34 EDT

La grogne populaire a de nouveau fait plier Bombardier, qui a décidé de reporter jusqu'en 2020 plus de la moitié des augmentations de salaires consenties aux membres de sa haute direction pour l'année 2016.

Le constructeur d'avions et de train a fait part de sa décision en soirée, dimanche, au terme d'une manifestation ayant réunie environ 200 personnes au centre-ville de Montréal. Deux jours plus tôt, le président exécutif du conseil, Pierre Beaudoin, avait renoncé à son augmentation en raison de la tempête médiatique, mais cette décision ne concernait pas les cinq autres dirigeants.

"Ce geste continue de démontrer l'engagement à long terme de la direction envers la transformation réussie de Bombardier", souligne dans un communiqué son président et chef de la direction, Alain Bellemare.

Par l'entremise de son compte Twitter, le premier ministre Philipe Couillard avait dit, en soirée, avoir transmis ses préoccupations "et celles des Québécois" au grand patron de la multinationale.

Plusieurs ont fait part de leur indignation en raison du montant global de 32,6 millions $ US, en hausse de 50 pour cent sur un an, octroyé aux six plus hauts dirigeants de la multinationale était indécent, alors que Québec a injecté 1,3 milliard $ dans la CSeries et que le gouvernement Trudeau vient de consentir un prêt de 372,5 millions $.

D'ici la fin de 2018, Bombardier devrait en plus avoir éliminé quelque 14 500 postes à travers le monde.

Les sommes du plan incitatif à long terme ne seront octroyées que si les patrons de Bombardier atteignent les cibles fixées dans le cadre du plan de redressement. Les détails seront fournis dans une nouvelle circulaire de sollicitation qui sera déposée cette semaine auprès des autorités règlementaires.

D'ici 2020, l'entreprise veut atteindre le seuil de rentabilité de la production des avions CSeries, souhaite générer 1,75 milliard $ US en bénéfice avant impôts tout en augmentant ses revenus à 25 milliards $ US. En 2006, Bombardier a affiché une perte nette de 981 millions $ US tandis que le chiffre d'affaires a reculé à 16,34 milliards $ US.

Initialement, le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, devait recevoir un salaire global de 9,5 millions $ US, en hausse de 48 pour cent.

LIRE AUSSI:

» Malgré la tourmente, Bombardier persiste et signe

» Le président exécutif du conseil d'administration de Bombardier renonce à son augmentation de salaire

» Trudeau commente le bond des rémunérations des patrons de Bombardier


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation contre Bombardier