NOUVELLES

Projet Harmonie: être fier de son coin

20/03/2017 04:05 EDT | Actualisé 11/04/2017 05:36 EDT
Daphnée Hacker-B.


» Ce texte a été publié dans le cadre du dossier «Le Montréal oublié», une série de 20 reportages multimédias qui font découvrir des projets citoyens redonnant vie aux lieux abandonnés de la métropole. Consultez le dossier complet ici.


Entre les rires des enfants qui jouent dans le sable au retour de l’école et les exclamations des voisins qui se saluent, un petit terrain vert, situé dans les habitations à loyer modique (HLM) La Pépinière du quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a des airs de campagne ou de bord de plage.

Fondé en 1993, le Projet Harmonie a pour mandat de créer et d’entretenir un environnement stimulant et harmonieux pour les résidents du HLM. Depuis 2014, le «volet vert» du projet a permis au voisinage de se réapproprier un stationnement où se regroupaient des gangs de rues et où les sacs de poubelles et autres sortes de déchets s’accumulaient.

L’excavation de l’ancien stationnement a permis à l’organisme d’installer une serre, un carré de sable, plusieurs jeux pour les enfants et de nombreux bacs à fleurs.

«La troisième phase du projet s’est faite cette année, explique Renaud Payant-Hébert, chargé de projet en environnement. Il s’agit de la création d’un parcours comestible et de son appropriation par les résidents, dont l’arrosage et l’entretien.»

Toutes les semaines de la saison estivale, les résidents peuvent profiter de cours de danse, de zumba et d’autres activités physiques amusantes. Les lundis après-midi, c’est l’heure de la cueillette des produits des potagers, qui sont donnés aux jardiniers bénévoles et distribués à la garderie, à la maison des jeunes ou même aux habitants du secteur qui ont plus de difficulté à se procurer des produits frais.

harmonie

L’intérieur de la serre du HLM La Pépinière Photo: Daphnée Hacker-B.

Le parcours comestible a été financé par le projet ILEAU, un projet de lutte contre les îlots de chaleur à Montréal.

«Un îlot de chaleur, c’est une zone en milieu urbain où l’on observe des températures plus élevées que dans les environs», avance Emmanuel Rondia, coordonnateur du projet ILEAU. Comme la majeure partie des grandes villes, Montréal n’échappe pas à la règle.

«On voit toujours l’asphalte comme la solution idéale, parce que c’est facile à entretenir, mais on ne voit pas les bénéfices que peut amener un projet de verdissement et d’amélioration du milieu de vie», fait valoir M. Rondia.

ileau

Capture d’écran de la carte des projets de l’organisme ILEAU, montrant les lieux les plus chauds de Montréal.


Découvrez notre carte du Montréal oublié

En parcourant notre carte interactive, découvrez 20 lieux abandonnés derrière lesquels se cachent des récits aussi inspirants que semés d’embûches, sous forme de vidéos, de photos et de textes.

Pour un visionnement optimal de la carte, cliquez ici.


À LIRE AUSSI DANS NOTRE DOSSIER «LE MONTRÉAL OUBLIÉ»:

» Terrains vacants à Montréal: deux fois et demi la superficie du mont Royal!

» Lieux abandonnés: diagnostic du virus montréalais

» Le Théâtre Empress: debout malgré tout


Si vous avez des suggestions de lieux ou immeubles abandonnés à ajouter à la carte, ou pour tout commentaire, n’hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante: nouvelles@huffingtonpost.com.


Carte interactive et intégration des données: Roberto Rocha et Bob Perez


INOLTRE SU HUFFPOST

Le Montréal oublié en images