POLITIQUE

Cafouillage sur l'A-13: Couillard réitère sa confiance en Florent Gagné

17/03/2017 08:31 EDT | Actualisé 17/03/2017 08:33 EDT
Bloomberg via Getty Images
Philippe Couillard, premier of Quebec, speaks during the International Economic Forum of the Americas in Montreal, Quebec, Canada, on Monday, June 13, 2016. The conference promotes free discussion on major current economic issues and facilitates meetings between world leaders to encourage international discourse by bringing together Heads of State, the private sector, international organizations and civil society. Photographer: Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images

Le premier ministre Philippe Couillard a exprimé sa pleine confiance dans l'enquêteur externe Florent Gagné, nommé pour examiner le cafouillage sur l'Autoroute 13, alors que 300 personnes sont restées coincées toute une nuit lors de la tempête de neige des 14 et 15 mars.

M. Gagné avait pourtant été critiqué, dans le cadre de la Commission Charbonneau, pour ne pas avoir vu la collusion qui avait cours au ministère des Transports. Il avait témoigné du fait qu'il ne s'agissait alors que de rumeurs et qu'il était difficile d'agir à partir de simples rumeurs.

Interrogé à ce sujet, vendredi, après qu'il eut participé à une journée d'échanges sur la relation commerciale entre le Québec et les États-Unis, le premier ministre Couillard a affirmé que M. Gagné était au contraire bien placé pour enquêter sur la question, vu sa vaste expérience.

M. Gagné est un ancien directeur général de la Sûreté du Québec, un ancien sous-ministre des Transports du Québec et a également agi comme tuteur à la Ville de Laval.

Le premier ministre a noté qu'il n'y avait « pas grand monde de pas contesté » et qu'il y aura toujours des gens qui trouveront à redire contre une nomination. Il « ne voit pas pourquoi on peut dire » que M. Gagné a une réputation de mollesse.

« Il est intervenu dans beaucoup de dossiers délicats. Il a géré des organisations critiques pour l'État. Moi, j'ai entièrement confiance en lui », a affirmé le premier ministre.

Par ailleurs, M. Couillard n'a pas voulu critiquer les gens qui ont déjà intenté une action collective, seulement quelques jours après les événements.

« Les gens ont toute latitude d'utiliser les tribunaux pour faire valoir leurs droits », a-t-il dit. Il a jugé cela « normal et correct ».

Camionneurs

Quant aux camionneurs qui ont causé ce bouchon en s'enlisant et qui auraient possiblement refusé que leur véhicule soit remorqué, malgré la présence à une certaine distance d'agents de la Sûreté du Québec, M. Couillard a semblé étonné.

« Les forces de police ont le pouvoir de demander aux gens de libérer la voie. Et les forces de police sont des gens qui ont le bras de la loi. Il est clair qu'elles ont le pouvoir de demander aux gens de quitter les lieux pour arrêter d'obstruer le travail des services d'urgence », a souligné le premier ministre.

Par ailleurs, le syndicat des Teamsters, qui représente 4000 camionneurs sur les routes du Québec, a demandé au premier ministre Couillard de démettre de ses fonctions le ministre des Transports, Laurent Lessard.

Le ministre « n'a pas jugé bon de mettre en place des équipes suffisantes, notamment pour déneiger l'Autoroute 13 », alors que la tempête avait été annoncée bien à l'avance, a rappelé le syndicat, dans un communiqué diffusé en fin de journée vendredi.

Il a souligné que les deux camionneurs étaient eux aussi victimes « de l'incurie du MTQ » et qu'ils n'avaient pas à payer pour une autoroute mal déneigée.


VOIR AUSSI:


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter