DIVERTISSEMENT
12/03/2017 10:30 EDT | Actualisé 13/03/2017 07:31 EDT

«Tout le monde en parle»: Gabriel Nadeau-Dubois détaille sa vision

La nouvelle recrue de Québec Solidaire génère déjà énormément d’engouement. Gabriel Nadeau-Dubois était de passage à Tout le monde en parle, dimanche, pour expliquer les raisons de son engagement politique, lui qui se portera candidat aux prochaines élections dans le comté de Gouin.

LIRE AUSSI

»«Tout le monde en parle»: quelques moments croustillants


Rapidement, Guy A.Lepage a questionné le jeune communicateur sur l’image qu’il projette, en citant notamment le chroniqueur du Journal de Montréal, Mathieu Bock-Côté, qui considère Nadeau-Dubois comme «un militant doctrinaire plus radical qu’il n’y paraît». L’ex-porte-parole des «carrés rouges» de la grève étudiante de 2012 devra-t-il constamment défendre ses actes de l’époque après avoir fait le saut dans l’arène politique?

«C’est une étiquette qu’on m’a beaucoup collé en 2012, qu’on m’a collé depuis 2012, qui me suit, et qui va me suivre, a riposté Gabriel Nadeau-Dubois, nullement démonté. C’est sûr que j’y ai pensé. Est-ce que c’est un boulet? Est ce que c’est une étiquette qui va me désavantager?»

«Et je me suis rendu compte que je n’ai pas envie d’essayer de convaincre les gens qu’ils auraient dû m’aimer en 2012, qu’ils m’ont mal compris en 2012, a-t-il continué. Pour moi, c’est derrière moi. C’est un épisode dont je suis fier ; je ne renie pas mon engagement dans le mouvement étudiant, il n’y a personne qui ne va jamais me le faire renier, mais oui, j’ai changé, j’ai pris de l’expérience et de la maturité, et, surtout, je pense que j’étais très bon en 2012 pour dire ce que je ne voulais pas, et je pense qu’aujourd’hui, je suis un peu meilleur pour dire ce que je veux.»

«Je vais continuer à critiquer plein de choses, comptez sur moi, mais pour dire quel projet de société je propose aux Québécois et Québécoises, je pense que je me suis amélioré avec le temps. Et aujourd’hui, j’ai envie d’être plus positif, dans la proposition que dans la critique», a complété Gabriel Nadeau-Dubois.

Celui qu’on surnomme «GND» reconnaît que Québec Solidaire devra relever le défi de rejoindre la classe moyenne avec ses idées, mais se dit convaincu que le Québec est «mûr pour une proposition de changement social qui est substantielle et significative».

«J’assume cette volonté de vouloir bousculer la classe politique qui est actuellement à Québec, et de vouloir bousculer les idées reçues, et je ne m’en excuse pas. Je ne fais pas de la politique pour faire l’unanimité ou pour plaire à tout le monde», a-t-il martelé avec assurance.

Duo de rêve

Gabriel Nadeau-Dubois a également eu de très bons mots, dimanche, à l’égard de sa collègue de Québec Solidaire, Manon Massé, laquelle aspire elle aussi à devenir porte-parole du parti. Il ne s’en cache pas, il rêve littéralement de former un duo avec elle. Composeront-ils ensemble le dream team de Québec Solidaire?, s’est enquis Guy A.Lepage.

«On verra le choix des membres, mais moi, la perspective de travailler coude-à-coude avec Manon Massé, elle et moi, d’être sur le terrain ensemble - pas juste à Montréal, mais partout au Québec -, d’aller sur les plateaux de télévision,  de faire les 400 coups politiques dans les prochaines années, ça m’enthousiasme, mais à un point que je ne peux pas décrire», s’est enflammé Gabriel Nadeau-Dubois, avant de poursuivre :

« C’est une femme pour qui j’ai tellement de respect. Je pense que c’est un respect qui est partagé par beaucoup de gens au Québec. C’est une femme qui a plus d’expérience que moi ; ça va m’être utile, je vais pouvoir apprendre d’elle. C’est une femme qui  une expérience en politique, mais aussi dans les mouvements citoyens, qui est proche des gens… Evidemment, ça va être le choix des membres, mais j’aimerais beaucoup, beaucoup former un duo avec Manon.»

«Ça va finir en mariage!», a taquiné Dany Turcotte pour conclure cette tirade affectueuse.

« Il y a quelques obstacles, quand même, à une union de ce genre-là», a balancé Gabriel Nadeau-Dubois, du tac au tac, avant d’ajouter : «Mais comme duo politique, je ne pourrais pas rêver d’une partner aussi efficace et intègre que Manon Massé.»

Gabriel Nadeau-Dubois a profité de sa présence à Tout le monde en parle pour lancer son site web, pour ceux et celles qui veulent l’appuyer.

INOLTRE SU HUFFPOST

Gabriel Nadeau-Dubois rejoint Québec solidaire