NOUVELLES

Les Haïtiens disent adieu à René Préval

11/03/2017 03:46 EST | Actualisé 11/03/2017 03:46 EST
HECTOR RETAMAL via Getty Images
Police Officers from the National Palace stand next to the casket of former Haitian president Rene Preval during the State Funeral at the kioske Occide Jeanty, in Port-au-Prince, on March 11, 2017. Former Haitian President Rene Preval, who served two terms as the country's president, died on March 3 at age 74 / AFP PHOTO / HECTOR RETAMAL (Photo credit should read HECTOR RETAMAL/AFP/Getty Images)

L'ancien président haïtien René Préval, décédé le 3 mars à 74 ans, avait droit à des funérailles nationales samedi à Port-au-Prince, occasion pour la population de rendre un dernier hommage à celui qui a promu le consensus politique dans un pays très instable.

René Préval a dirigé le pays de la Caraïbe à deux reprises, entre 1996 et 2001, puis de 2006 à 2011, et il reste à ce jour le seul dirigeant de l'histoire d'Haïti à avoir achevé ses deux mandats, la limite imposée par la Constitution, sans subir de coup d'Etat ni avoir à partir en exil.

C'est cette stabilité au pouvoir que les personnalités politiques, tant nationales qu'internationales, ont salué depuis l'annonce de son décès vendredi dernier.

Jocelerme Privert, ancien président provisoire (de 2016 à 2017), a été conseiller au cabinet de René Préval et a insisté sur l'importance de maintenir le consensus qui animait celui que la population surnommait "Ti René".

"Qu'il doive lui-même négocier avec ses principaux adversaires, qu'il doive chercher à mettre ensemble des extrêmes, pour lui aucun prix n'était trop élevé dès qu'il s'agissait de trouver un consensus", a expliqué dimanche à l'AFP Jocelerme Privert. "Je dis que René est le père de cette Haïti stable politiquement et socialement apaisée".

A l'inverse du très charismatique leader Jean-Bertrand Aristide, qui le surnommait "son jumeau", René Préval, agronome de formation, a marqué la classe politique par sa grande discrétion.

Six jours de deuil national

Premier ministre de l'ancien prêtre des bidonvilles en 1991, M. Préval prend ses distances avec lui au début des années 2000, ce que les plus farouches partisans d'Aristide ne lui pardonnent pas.

Alors que l'actuel président Jovenel Moïse et les principaux leaders politiques haïtiens ont salué vendredi la dépouille de René Préval exposée dans les jardins du musée du panthéon national, l'absence de Jean-Bertrand Aristide a été très remarquée.

Après six jours de deuil national, les funérailles de René Préval se déroulaient samedi au coeur de la capitale haïtienne, sur la place du champ de Mars.

Dans les tribunes décorées de drapeaux haïtiens, famille et proches collaborateurs de l'ancien dirigeant étaient réunis aux côtés des parlementaires.

Assis en plein soleil, sur les gradins face à la tribune où était exposé le cercueil de René Préval, les invités qui se rassemblaient en début de matinée recevaient des chapeaux de paille typiques du monde rural, cher à l'ancien président.

Après la cérémonie religieuse, le chef de l'Etat Jovenel Moïse doit prononcer un discours. La plus jeune fille de René Préval, Patricia, devrait également prendre la parole.

Personnalité politique incontournable

René Préval doit être enterré dans l'après-midi à 200 kilomètres au nord de Port-au-Prince, à Marmelade, le village natal de son père où il a passé toute son enfance.

Né le 17 janvier 1943, fils d'un ancien ministre, René Préval a dû s'exiler avec sa famille e, 1963. Serveur dans des restaurants aux Etats-Unis dans les années 1970, il était revenu dix ans plus tard en Haïti pour y ouvrir une boulangerie.

Après la chute de la dictature de la famille Duvalier en 1986 il avait milité dans des organisations populaires où il avait rencontré Jean-Bertrand Aristide. Elu président en 1991, celui-ci avait nommé René Préval Premier ministre.

Ce dernier avait succédé à Aristide au poste de président entre 1996 et 2001, avant un second mandat en 2006.

Mais au cours de ce dernier mandat il n'avait pas réussi à juguler l'aggravation de la crise économique du pays, et surtout, c'est lui qui était au pouvoir lors du terrible séisme qui a tué plus de 220 000 personnes le 12 janvier 2010.

Très discret ces dernières années et sortant rarement en public, René Préval n'en est pas moins resté une personnalité politique incontournable du pays, toujours très consulté jusqu'au jour de son décès.

Père de deux filles et d'un fils, il est décédé le 3 mars d'un accident cardio-vasculaire.

À VOIR AUSSI


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron
  • Thibault Carron