NOUVELLES

Israël: annexer la Cisjordanie mènerait à la «crise immédiate» avec Trump

06/03/2017 09:54 EST
CHRISTOF STACHE via Getty Images
Israel's Defence Minister Avigdor Lieberman delivers a speech at the third day of the 53rd Munich Security Conference (MSC) at the Bayerischer Hof hotel in Munich, southern Germany, on February 19, 2017. / AFP / Christof STACHE (Photo credit should read CHRISTOF STACHE/AFP/Getty Images)

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a estimé lundi que voter l'annexion de la Cisjordanie, prônée par un député de droite, provoquerait une "crise immédiate" avec les Etats-Unis.

"Nous avons reçu un message direct très clair de la part des Etats-Unis selon lequel appliquer la législation israélienne à la Judée-Samarie (le nom donné par les Israéliens à la Cisjordanie, NDLR) provoquerait une crise immédiate avec la nouvelle administration" américaine du président Donald Trump, a affirmé M. Lieberman devant une commission parlementaire.

Le chef du parti nationaliste Israël Beiteinou partira lundi soir d'Israël pour Washington, où il doit rencontrer le vice-président américain Mike Pence, le secrétaire de la Défense Jim Mattis, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson et tenir d'"autres réunions", selon son bureau.

M. Trump a récemment semblé prendre ses distances avec l'idée de la création d'un Etat palestinien pour parvenir à la paix au Proche-Orient, en rupture avec des décennies de diplomatie internationale.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a soutenu publiquement la solution à deux Etats, palestinien et israélien, mais y a fait de moins en moins référence ces derniers mois, alors qu'une partie de la droite dure israélienne prône une annexion de la Cisjordanie qui commencerait par l'importante colonie de Maale Adoumim située près de Jérusalem, et où vivent plus de 37.000 colons israéliens.

Un projet de loi en ce sens figurait initialement au menu du conseil des ministres dimanche, mais son examen a été reporté à une date qui n'a pas été précisée.

Dimanche, le député Miki Zohar du parti Likoud (droite) de M. Netanyahu avait affirmé à une chaîne de télévision que "la solution à deux Etats est morte".

"Il ne reste qu'une seule option: un seul Etat dans lequel les Palestiniens disposeraient de tous les droits, sauf celui de voter à la Knesset", le Parlement israélien, avait ajouté le député.

M. Lieberman, un des hommes forts de la coalition gouvernementale, la plus à droite de l'histoire d'Israël, a également souligné qu'il coûterait très cher à Israël d'annexer le petit territoire palestinien, occupé depuis un demi-siècle par l'armée israélienne.

"Dès le premier jour, Israël sera obligé de débourser 20 milliards de shekels (5,2 milliards de dollars) pour les droits sociaux, les indemnités de chômage, les congés maternité des 2,7 millions de Palestiniens", a prédit le ministre de la Défense.

"J'appelle dans ces conditions les députés à se montrer responsables pour éviter une crise avec les Etats-Unis et avoir à débourser une telle somme", a-t-il ajouté.

À VOIR AUSSI


Premier discours de Trump devant le Congrès

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter