DIVERTISSEMENT

Switch : la nouvelle console de Nintendo en offre-t-elle assez pour séduire? (CRITIQUE)

02/03/2017 01:11 EST | Actualisé 02/03/2017 01:11 EST

La WiiU est morte, vive la Switch! Prenant à contre-pied Sony et Microsoft lancés dans une course à la puissance et au 4K, la nouvelle console de Nintendo est un hybride entre console de salon et console portable. Mais une telle versatilité a un prix.

De la taille d’une tablette, la Switch comporte un écran 720p de 6,2 pouces. Elle prend place dans un socle relié au téléviseur afin d’afficher des graphismes en 900p (1600X900) un format très proche du 1080p (1920X1080).

nintendo switch

En mode portable, on retire la Switch de son socle, et on insère sur ses côtés ses manettes  «Joycon». Cet ajout augmente son gabarit, mais elle tient facilement dans une (grande) poche de blouson ou un manteau d’hiver. Par contre, il faudra absolument magasiner un étui de transport, même si notre modèle de test s’est révélé étonnamment résistant à la pluie et aux rayures sur l’écran.

Côté puissance, la Switch se situe selon Nintendo entre la Xbox 360 et la Xbox One. Par contre, peu de jeux l’exploitent techniquement à l’heure actuelle. Pas même le nouveau Zelda Breath of the Wild, véritable fer de lance de la Switch pour sa sortie.

Que vaut-elle vraiment ?

Nouvelle console oblige, le catalogue de lancement ne compte que Zelda comme jeu majeur. Difficile à prendre en main au début de l’aventure, il apporte néanmoins un côté survivaliste inédit et se révèle immense à explorer. Il va plaire aux fans de la série à coup sûr.  

Pour le reste, la Switch est agréable à utiliser. Son autonomie est d’environ 3h, ce qui est suffisant dans les transports, et elle peut facilement être rechargée au moyen d’un câble USB. Cependant, le support permettant d’insérer les Joycon pour y jouer en mode console de salon ne les recharge malheureusement pas. Il faut passer par la case accessoire pour en magasiner un qui le permet.

C’est là un des gros défauts de la Switch, le prix des accessoires est bien trop dispendieux. Le Joycon coûte 50$ (ou 80$ les deux); le support de rechargement, 40$... Il est également dommage que le boitier dans lequel elle vient s’insérer ne supporte pas le 4K à l’heure où celui-ci se généralise. Enfin, il faudra prévoir l’achat d’une carte SD si vous comptez télécharger vos jeux, les 32GO de stockage de base n’étant suffisants que pour trois jeux.

On l'achète ou pas?

Avec un catalogue qui va s’étoffer à partir du printemps et surtout de la rentrée scolaire, la Switch séduira à coup sûr les fans de Nintendo à son lancement grâce à Zelda. Son intérêt va se révéler plus tard dans l’année auprès du public, mais il va falloir conjuguer avec son prix: 400$, c’est plus cher qu’un PS4 ou un Xbox One. Et la console n'offre pas la même puissance. La Switch sera donc une excellente deuxième console, et qui présente l’avantage de pouvoir être emmenée partout.

 

Nintendo Switch