POLITIQUE

Le secrétaire américain au Commerce désigné interrogé sur ses liens russes

27/02/2017 04:15 EST
SAUL LOEB via Getty Images
Wilbur Ross, nominee for Secretary of Commerce, arrives for a meeting with US President Donald Trump and manufacturing CEOs in the State Dining Room at the White House in Washington, DC, February 23, 2017. / AFP / SAUL LOEB (Photo credit should read SAUL LOEB/AFP/Getty Images)

Le secrétaire américain au Commerce désigné par Donald Trump, Wilbur Ross, qui doit être confirmé lundi par le Sénat, fait face à des interrogations sur les liens qu'il aurait tissés avec des oligarques russes en tant que vice-président de la Bank of Cyprus.

Ces questions surgissent alors que le président américain se défend de collusion avec Moscou après des fuites faisant état de contacts répétés entre des membres de son équipe de campagne l'an dernier et des responsables du renseignement russe.

Plusieurs sénateurs démocrates se sont récemment intéressés à Wilbur Ross, le multi-milliardaire de 79 ans spécialiste des entreprises en difficulté, qui a été nommé pour prendre la tête du département américain du Commerce.

Depuis 2014, M. Ross est le vice-président du conseil d'administration de la Bank of Cyprus, la plus grande banque de Chypre, qui avait été sauvée de la faillite en 2013 par un renflouement de la zone euro et du FMI et par la contribution forcée de la plupart de ses épargnants.

Or cette banque compte pour deuxième actionnaire le conglomérat russe Lamesa Holding, propriété de l'oligarque russe Viktor Vekselberg, dont la fortune est évaluée à plus de 12 milliards de dollars par Forbes.

L'ancien vice-président du conseil d'administration de la banque se trouve par ailleurs être Vladimir Strzhalkovsky, un ancien agent du KGB réputé proche du président russe Vladimir Poutine.

"Les Américains doivent connaître le degré exact de vos liens avec la Russie et votre connaissance de liens entre l'administration Trump (...) et la Bank of Cyprus", s'est récemment ému le sénateur démocrate Cory Booker dans une lettre adressée à M. Ross.

Mi-février, M. Booker et cinq autres sénateurs démocrates avaient déjà adressé un courrier au secrétaire au Commerce désigné lui demandant de révéler si la Bank of Cyprus avait accordé des prêts à la Trump Organization, le groupe immobilier du président américain.

Les élus sommaient également M. Ross de révéler s'il avait eu "le moindre contact" avec des responsables ou des agents russes pendant la campagne présidentielle.

Contacté par l'AFP, l'entourage de M. Ross n'a pas réagi dans l'immédiat.

Mi-février, le conseiller à la sécurité nationale de M. Trump, Michael Flynn, avait été contraint de démissionner après la mise au jour de discussions controversées avec l'ambassadeur russe à Washington.

À VOIR AUSSI


Oïmiakon, en Russie, le village le plus froid de la planète


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter