NOUVELLES

Le BMJ s'inquiète de l'impact de Trump sur la santé et la science

22/02/2017 02:54 EST | Actualisé 22/02/2017 02:57 EST
Pool via Getty Images
WASHINGTON, D.C. - FEBRUARY 22: (AFP-OUT) U.S. President Donald Trump discusses the federal budget in the Roosevelt Room of the White House on February 22, 2017 in Washington, DC. (Photo by Olivier Douliery-Pool/Getty Images)

L'administration du nouveau président américain Donald Trump se comporte de manière "à réprimer la recherche et limiter les communications sur des sujets scientifiques qui l'embêtent politiquement", prévient mercredi The BMJ, une des publications médicales les plus prestigieuses de la planète.

Les éditeurs Jose Merino, Elizabeth Loder et Kamran Abbasi mettent en garde contre "une collision de plein fouet avec les communautés scientifiques et du secteur de la santé".

Le professeur Ashish Jha, qui enseigne la santé publique à l'université Harvard, se joint à eux pour ajouter que "les politiques de Trump dans d'autres domaines ont également le potentiel de nuire à la santé".

Les auteurs évoquent les restrictions imposées aux communications de plusieurs agences de protection de l'environnement ou de santé publique, tandis que l'information scientifique sur les sites internet du gouvernement "est retirée et devient inaccessible".

Les réformes proposées à la Food and Drug Administration, ajoutent les auteurs, "réduiront la capacité de l'agence à assurer la sécurité et l'innocuité des médicaments approuvés, nuisant non seulement aux consommateurs des États-Unis, mais aussi à ceux des pays qui se fient à la FDA".

Ils préviennent que les restrictions à l'immigration imposées par M. Trump "nuiront à la circulation des idées et du savoir scientifiques, interféreront avec le recrutement de scientifiques par les institutions américaines, limiteront les occasions de formation pour les scientifiques internationaux et aggraveront la pénurie nationale de travailleurs dans le secteur de la santé".

Et si M. Trump n'est pas le premier politicien à évacuer les principes scientifiques au profit de "faits alternatifs", les auteurs font valoir que cette situation est particulière en raison de la puissance et de l'influence des États-Unis.

Si cette puissance et cette influence sont mal utilisées, "elles nuiront aux efforts pour créer un monde plus fort et plus en santé (...) qui garantit que tous, et surtout les plus démunis, ont accès à des soins de santé de qualité".

Le BMJ demande aux scientifiques de tout mettre en oeuvre pour protéger les intérêts du public et de leurs patients, en s'armant des fruits de la science et en se laissant guider par les faits.

À VOIR AUSSI


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter